Boxe - TQO - Maïva Hamadouche et Emilie Sonvico battues mais encore en course pour la qualification olympique

·2 min de lecture

Bien que battues en quarts de finale du tournoi de qualification olympique, samedi soir à Villebon (Essonne), Maïva Hamadouche (-60 kg) et Emilie Sonvico (-69 kg) iront tout de même aux Jeux de Tokyo en cas de victoires en repêchages. Maïva Hamadouche (-60 kg) et Emilie Sonvico (-69 kg) ont été battues en quarts de finale du Tournoi de qualification olympique (réservé à l'Europe), samedi soir au Grand Dôme à Villebon-sur-Yvette (Essonne), mais il leur reste encore une chance d'aller aux Jeux de Tokyo. Les -60 kg attribuant six places et les -69kg cinq, Hamadouche affrontera une autre battue lundi, la vainqueur étant qualifiée. Pour Sonvico, il s'agira de remporter deux victoires, une dimanche et une lundi.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

À -60 kg, Hamadouche (31 ans) s'est inclinée aux points (26-29, 28-29, 27-29, 28-29, 28-29) devant la gauchère irlandaise Kellie Harrington (31 ans), championne du monde 2018. Lors des deux premiers rounds, la Française a été gênée par la grande mobilité de son adversaire. Dans le troisième, la championne IBF des super-plume professionnelle a réussi à réduire la distance, mais il était trop tard. Maïva Hamadouche « Elle a grimacé, j'ai vu la souffrance. Elle a subi. À aucun moment, elle ne s'est comportée en vainqueur » « J'accepte la décision, mais je ne la comprends pas, remarque Hamadouche. Elle a fait de l'antiboxe, s'est dérobée. Si au moins elle m'avait fait mal... Elle a fait son match, mais je ne me vois pas forcément perdre. C'est moi qui ai fait le combat. Elle a grimacé, j'ai vu la souffrance. Elle a subi. À aucun moment, elle ne s'est comportée en vainqueur. Mais il me reste un combat, alors il faut rester concentrée. » Pour sa part, à -69 kg, Sonvico (31 ans) a cédé aux points (27-30, 28-29, 27-30, 27-30, 27-30) devant l'Italienne Angela Carini, vice-championne du monde 2019. « Le combat a été très équilibré au début, puis Emilie a manqué de réactivité, regrette l'entraîneur Anthony Véniant. L'Italienne a été plus explosive. » Mourad Aliev inflige un K.-O. d'entrée Quant à Mourad Aliev (25 ans), il a mis K.-O. au premier round le Danois Morten Givskov en huitième de finale des -91 kg. « C'est le plus beau des résultat, car on espère tous débuter une compétition par un K.-O., souligne le vice-champion d'Europe 2019. Mais ça ne me surprend pas. » Dimanche, il sera opposé au Géorgien Giorgi Tchigladze, le vainqueur allant à Tokyo (cette catégorie ne qualifie que les quatre demi-finalistes). « Mourad l'avait battu l'an dernier, se souvient John Dovi, manager des équipes de France hommes. Le Géorgien boxe à mi-distance et ce sera un combat intense. » Enfin, Billal Bennama, qui avait assuré sa place pour Tokyo dès le début du tournoi de qualification en mars 2020 à Londres, a battu aux points (5 juges à 0) le Géorgien Sakhil Alakhverdovi en quarts de finale des -52 kg. lire aussi Sofiane Oumiha se qualifie