Boxe - TQO - Mourad Aliev qualifié pour les Jeux Olympiques de Tokyo

·3 min de lecture

Vainqueur aux points du Géorgien Tchigladze en quarts de finale du tournoi de qualification olympique, dimanche à Villebon (Essonne), le Lillois Mourad Aliev s'est qualifié pour les Jeux Olympiques de Tokyo (23 juillet - 8 août). Maïva Hamadouche tentera de l'imiter lundi. En battant aux points (30-27 pour les cinq juges) le Géorgien Giorgi Tchigladze en quarts de finale des +91 kg du tournoi de qualification olympique (réservé à l'Europe), dimanche soir au Grand Dôme de Villebon-sur-Yvette (Essonne), Mourad Aliev (25 ans) a obtenu son billet pour les Jeux Olympiques de Tokyo (23 juillet - 8 août). Cinq ans après l'or de Tony Yoka à Rio de Janeiro, l'ancien Russe, arrivé à Lille à six ans et naturalisé français en 2017, tentera de devenir champion olympique dans la même catégorie. Grand (2,02 m) et gaucher, Aliev a dominé techniquement Tchigladze. « Comme il est petit et trapu, la tactique était de le tenir à distance, remarque le Lillois. Comme je savais que j'avais remporté les deux premiers rounds, j'ai eu un petit relâchement au troisième round, je me suis amusé. » Lundi en demi-finales, Aliev affrontera l'Azerbaïdjanais Mahammad Abdullayev.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Kistohurry et Oumiha victorieux Les deux autres Français en quarts de finale, qui étaient déjà qualifiés, se sont tous deux imposés. Samuel Kistohurry (-57 kg), qui avait remporté deux victoires et obtenu son billet pour Tokyo dès le début du tournoi de qualification olympique en mars 2020, a repris le tournoi en battant l'Azerbaïdjanais Tayfur Aliyev aux points (30-27, 29-28, 29-28, 29-28, 29-28, 29-28). Lundi, il sera opposé au Britannique Peter McGrail, champion d'Europe 2017. Quant à Sofiane Oumiha (-63 kg), déjà qualifié pour les Jeux, il a battu l'Azerbaïdjanais Javid Chalabiyev aux points (28-28, 29-27, 28-28, 29-27, 28-28). Face à un adversaire puissant qui n'a cessé d'avancer, le Français a remporté les deux premiers rounds grâce à sa vitesse et son coup d'oeil. Mais, en plus de perdre le troisième pour trois des cinq juges, il était sanctionné d'un avertissement pour tête en avant. À la fin du combat, trois juges arrivaient donc au nul et durent désigner un vainqueur préférentiel, le vice-champion olympique 2016. « Il rentrait et me baissait la tête avec son coude, remarque Oumiha. Heureusement, cela a été plus de peur que de mal. L'Azerbaïdjanais, que j'avais déjà battu, met beaucoup de rythme, aussi j'ai essayé de le canaliser. Je pense que les juges m'ont récompensé sur l'intensité de mes coups. » Lundi, Oumiha affrontera le Britannique Luke McCormack (déjà battu deux fois par le Français) en demi-finales. Sonvico n'ira pas aux Jeux En revanche, tout est terminé pour Émilie Sonvico. Battue la veille en quarts de finale des -69 kg, la Française devait remporter deux matches de repêchages pour aller à Tokyo, mais elle a perdu le premier, battue aux points (27-30, 28-29, 27-30, 27-30, 27-30) par la Polonaise Karolina Koszewska. Le dernier espoir des Bleues, qui ne compte toujours aucune qualifiée, repose donc sur une professionnelle, Maïva Hamadouche. Si elle bat la Hongroise Pribojski en repêchage lundi, la championne IBF des super-plume décrochera son billet pour Tokyo. Très vaillante, la policière française est favorite pour s'imposer. lire aussi Toute l'actu de la boxe

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles