Boxe - WBC - Coqs - Comme Nordine Oubaali, ils ont défendu victorieusement leur titre mondial deux fois d'affilée

L'Equipe.fr
L’Equipe

Nordine Oubaali a signé une deuxième défense victorieuse de son titre WBC des coqs jeudi face au Japonais Takuma Inoue (aux points). Avant lui, 10 autres Français avaient réalisé cette performance... en 86 ans. En juin 1932, seize ans avant Marcel Cerdan, Marcel Thil s'empare du titre mondial des poids moyens, en remportant les ceintures NBA et IBU face à l'Américain Gorilla Jones (sur disqualification). Un mois après, Thil signe une première défense victorieuse face au Britannique Len Harvey (aux points), puis une deuxième en octobre 1933 contre le Cubain Kid Tunero (points)... qui l'avait battu cinq mois plus tôt dans un combat sans enjeu. Marcel Thil perd seulement son titre mondial en 1937 et met aussitôt un terme à sa carrière. En 1989, après une longue traversée du désert, la boxe française retrouve des champions du monde. Après René Jacquot, sacré cette année-là en février chez les super-welters, Fabrice Bénichou remporte le titre IBF des super-coqs, en mars, face au Vénézuélien José Sanabria (aux points), six mois après un échec face au même homme. Bénichou garde ensuite sa ceinture contre le Sud-Africain Fransie Badenhorst (par K.O.) en juin 1989 et le Mexicain Ramon Cruz (aux points) en octobre. L'année suivante, il cède son titre à Welcome Ncita, un autre Sud-Africain. Sa carrière s'arrête en 1998, puis reprend brièvement en 2005. Star montante de la boxe en France à la jonction des années 80-90, Christophe Tiozzo est sacré champion WBA des super-moyens en mars 1990, en battant le Sud-coréen In Chul-baek (arrêt de l'arbitre). Il assure ensuite deux défenses victorieuses, à chaque fois contre un Américain : Paul Whittaker (arrêt de l'arbitre) en juillet et Dan Morgan (arrêt de l'arbitre) en novembre. La belle histoire prend fin en avril 1991 face au Panaméen Victor Cordoba (arrêt de l'arbitre). Après un échec pour le titre WBC des mi-lourds, Christophe Tiozzo arrête la boxe en 1992, puis y revient quelques années plus tard, très discrètement. Battu en décembre 1990, Anaclet Wamba retente sa chance face à l'Italien Massimiliano Duran sept mois plus tard, s'impose sur abandon et devient champion WBC des lourds-légers. Les deux hommes se retrouvent cinq mois plus tard, et Wamba gagne à nouveau, par arrêt de l'arbitre. Le Français signe une nouvelle défense victorieuse en juin 1992, en battant le Russe Andrei Rudenko (arrêt de l'arbitre). Anaclet Wambra conserve (victorieusement) son titre jusqu'en décembre 1994, date à laquelle il se retire définitivement des rings. Auparavant champion chez les mi-lourds, Fabrice Tiozzo (frère de Christophe) devient le premier boxeur français à remporter un titre mondial dans deux catégories différentes. En novembre 1997, il bat aux points l'Américain Nate Miller pour la ceinture WBA des lourds-légers. Puis l'année suivante, Tiozzo signe deux défenses victorieuses, face à l'Américain Terry Ray (par K.O.) et au Brésilien Ezequiel Paixao (K.O.). Il ne cède son titre qu'en 2000 contre Virgil Hill. Fabrice Tiozzo redevient ensuite champion du monde des mi-lourds, en 2004. Il arrête sa carrière deux ans après. Médaillé olympique (à Séoul en 1988), Laurent Boudouani devient champion WBA des super-welters six ans plus tard, en battant l'Argentin Julio Cesar Vasquez par K.O.. L'année suivante, il dispose de l'Américain Carl Daniels (aux points) puis obtient un match nul face au Panaméen Guillermo Jones. Boudouani bat ensuite ce même Jones, s'offre le légendaire Terry Norris, puis perd son titre en 1999 face à l'Américain David Reid et met un terme à sa carrière dans la foulée. En janvier 1997, Khalid Rahilou signe un superbe exploit, en battant pour la ceinture WBA des super-légers l'Américain Frankie Randall (arrêt de l'arbitre), celui-là même qui avait infligé à Julio Cesar Chavez sa première défaite. Rahilou devient ainsi le premier Français à s'adjuger un titre mondial aux États-Unis en 40 ans. Il bat ensuite l'Américain Marty Jakubowski (arrêt de l'arbitre) et Jean-Baptiste Mendy (aux points), puis s'incline en 1998 face à Sharmba Mitchell, un autre Américain. Khalid Rahilou arrête la boxe en 2002. Après avoir été champion chez les super-moyens, Bruno Girard est sacré est chez les mi-lourds, avec sa victoire sur l'Américain Robert Koon (arrêt de l'arbitre) en décembre 2001 pour la ceinture WBA. En 2002, Girard assure deux défenses victorieuses, contre le Norvégien Thomas Hansvoll et l'Américain Lou Del Valle, à chaque fois aux points. Puis, en mars 2003, il s'incline face à Mehdi Sahnoune (arrêt de l'arbitre). C'est sur cette défaite qu'il termine sa carrière. Jean-Marc Mormeck a été le premier Français à détenir deux ceintures dans la même catégorie (lourds-légers WBA et WBC en 2005). Avant cela, il a défendu à maintes reprises la seule ceinture WBA, conquise en 2002 contre Virgil Hill (abandon). Mormeck a d'abord battu le Canadien Dale Brown (arrêt de l'arbitre) la même année, puis l'Ukrainien Alexander Gurov (arrêt) en 2003. Il perd ensuite face à O'Neil Bell pour le titre unifié, reprend les ceintures WBA et WBC en 2007, les reperd face à David Haye, arrête la boxe, la reprend, perd contre Wladimir Klitschko pour le titre unifié des poids lourds, et s'arrête pour de bon en 2014. À l'issue d'un championnat du monde 100 % français, Mahyar Monshipour s'empare du titre WBA des super-coqs face à Salim Medjkoune en juillet 2003, par K.O.. Il domine ensuite le Vénézuélien Jairo Tagliaferro (abandon), puis retrouve Medjkoune, qu'il bat à nouveau, sur abandon cette fois. Après deux autres défenses réussies, Monshipour perd sa ceinture mondiale en 2006 face au Thaïlandais Somsak Sithchatchawal (arrêt de l'arbitre). Il arrête alors sa carrière, la reprend deux ans plus tard, puis raccroche définitivement en 2009, après un échec pour la quête du titre WBA des poids coqs. Nordine Oubaali garde son titre WBC des poids coqs

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi