Brésil, un favori trop favori ?