Le Brésil s'impose contre la Serbie grâce à un doublé de Richarlison mais s'inquiète pour Neymar

Richarlison, le héros. (TimGroothuis/Witters)

Sans réussite pendant une heure, le Brésil a forcé la décision contre la Serbie (2-0). Richarlison a inscrit un doublé. Neymar est sorti blessé.

Le match : 2-0Le Brésil, favori pour le titre mondial, a réussi son entrée dans cette Coupe du monde en battant la Serbie logiquement (2-0). Le score aurait pu être bien plus lourd mais les montants ont sauvé V. Milinkovic-Savic (60e, 81e), qui s'est également montré solide (13e, 27e, 46e, 82e, 83e)

lire aussi : Le film du match

Dans la belle ambiance de Lusail, les quatre attaquants alignés par Tite (Richarlison, Neymar, Raphinha, Vinicius) ont longtemps été bloqués par la discipline défensive serbe. Cette domination d'abord stérile s'est concrétisée autour de l'heure de jeu. Moins solidaires, moins proches les uns des autres, les Serbes ont subi dix minutes très compliquées. Les erreurs de Milenkovic et Gudelj ont aussi fait perdre confiance aux hommes de Stojkovic, terriblement décevants offensivement. Le trio titulaire (Mitrovic, Milinkovic-Savic, Tadic), agrémenté par Vlahovic à la 65e, n'a vraiment rien montré (0,2 xG).

Le fait : Neymar blessé et en pleurs

Les vieux démons ressurgissent. Dans la forme de sa vie, Neymar s'est blessé à la cheville droite contre la Serbie. Sur un tacle de Milenkovic, l'attaquant du PSG s'est écroulé. L'articulation a tourné et il a été soigné sur le terrain, avant de sortir. La tête basse, il a regagné le banc des remplaçants où il s'est mis à pleurer, la tête dans le maillot. Après la rencontre, Lucas Paqueta ne semblait pas trop inquiet pour son équipier, mais le Brésil se tracasse évidemment pour sa star.

En première période, il avait eu du mal, perdant 18 ballons, perdant neuf duels sur 14 et ne passant pas un dribble sur quatre tentés. Il avait tout de même obtenu le carton jaune de Pavlovic, dès la 6e minute.

L'homme : magnifique RicharlisonAcheté 58 M€ par Tottenham, Richarlison n'a pas marqué cette saison en Premier League mais il a inscrit l'un des plus beaux buts du Mondial. Trouvé dans l'axe par Vinicius, il a un peu raté son contrôle, le ballon est monté mais il n'a pas hésité : il a tenté et réussi une volée acrobatique magnifique (73e). Auparavant, c'est lui qui avait débloqué la situation, à l'affût pour pousser au fond des filets un tir de Vinicius, déjà, repoussé par le gardien adverse (62e). Revenu in extremis d'une blessure à un mollet pour participer à la Coupe du monde, l'ancien attaquant d'Everton n'a jamais lâché au cours de cette rencontre où la défense centrale à trois éléments des Serbes l'a longtemps muselé. S'il n'a touché que 25 ballons (plus faible total de son équipe), il en a fait des merveilles.