Brabec : Un roadbook qui change tout pour les motards

Guillaume Navarro

Quel bilan tirez-vous de cette journée spectaculaire ?

La journée a été bonne. Le parcours était vraiment rapide, avec beaucoup, beaucoup de pierres. La navigation était aussi réellement piégeuse mais j'ai simplement fait de mon mieux pour rester concentré et lorsque c'était piégeur, j'ai simplement ralenti et pris le temps de déterminer quelle était la bonne direction à prendre. Le roadbook est vraiment bon. Les informations sont vraiment, vraiment agréables ici. J'ai donc pris beaucoup de plaisir aujourd'hui. Le parcours est vraiment chouette, et c'est l'un de mes styles de pilotage favoris avec le sable et les pierres ; le tout passé à haute vitesse ! Le fait de partir un petit peu en retrait aujourd'hui était bon pour moi. Je n'ai pas eu trop de poussière car les pilotes du top 10 étaient à trois minutes. Je suis parti 12e et ai passé le 11e avant le vingtième kilomètre puis j'ai eu l'air libre pendant tout le long de la journée. C'était donc agréable et facile de pousser. Je suis à bloc, vous savez, mais la journée de demain sera difficile et il est toujours ardu d'ouvrir la voie avec tout le monde derrière soi. Nous ferons de notre mieux pour rester concentrés.

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Motos, étape 3 - Brabec impérial, des chutes et des écarts énormes

À quel point le roadbook a-t-il évolué en qualité par rapport aux années précédentes ?

J'ai vraiment apprécié le fait de recevoir le roadbook dans la matinée. Cela nous offre bien plus de temps pour nous reposer au bivouac. C'est aussi coloré et égal pour tout le monde. Je l'aime vraiment, ce roadbook. C'est vraiment bien coloré, comme je l'ai dit, et toutes les informations importantes sont de couleur différente, c'est super agréable. Nous sommes en Arabie Saoudite et il s'agit d'un pays totalement nouveau : c'est épique, ça aussi. Mais c'est chouette d'être dans un nouvel endroit. Il n'y a pas beaucoup de fans, pas autant qu'en Amérique Latine, mais c'est cool. Lorsqu'il y a des fans présents, tout le monde désire vous aider et là, on ne voit pas des milliers et des milliers de gens au bord de la route. Juste quelques chameaux, quelques gens qui conduisent et qui ne savent même pas que la course a lieu ! C'est vraiment chouette d’être ici. J'aimerais que l'on puisse recevoir le roadbook chaque fois le matin, ce serait vraiment bien.

Vous n'avez eu aucun problème de navigation aujourd'hui ?

Non, non. J'ai fait une paire d'erreurs aujourd'hui, de petites erreurs. Mais comme je l'ai dit, rien de grave, pas des choses qui coûtent 15 ou 20 minutes. J'ai commis une paire de petites erreurs à peut-être 30 secondes. J'ai un peu ralenti pour déchiffrer des notes sur lesquelles il y avait beaucoup d'informations. J'ai simplement ralenti pour m'assurer que j'avais bon parce que quand j'étais nouveau dans la discipline, j'allais tout simplement trop vite et me perdais. Maintenant, je vérifie et je prends du plaisir.

Lire aussi :

Autos, étape 3 - Grosse bataille entre briscards aux commandes

Propos recueillis par Sergio Lillo

À lire aussi