Brandon Jefferson (Pau-Orthez) jouera en Chine la saison prochaine

Brandon Jefferson va quitter la France après quatre saisons sous le maillot d'Orléans, Strasbourg puis Pau-Orthez. (R. Perrocheau/L'Équipe)

Meilleur marqueur de Betclic Élite cette saison avec Pau-Orthez (18,2 points par match), Brandon Jefferson va quitter la France pour rejoindre Tianjin, dans le Championnat chinois. Le meneur américain s'est engagé pour une saison.

Avec 34 points jeudi soir au Palais des sports, Brandon Jefferson avait failli renverser Monaco pour offrir à Pau-Orthez un match 5 décisif en demi-finale. Une dernière performance de choix sous le maillot béarnais pour le meneur américain (1,75 m, 30 ans) avant de quitter la France. L'ancien joueur d'Orléans (2018-2020) et Strasbourg (2020-2021) s'est engagé pour une saison avec les Tianjin Pioneers dans la ligue chinoise (CBA).

« Ils m'ont fait une offre que je ne pouvais pas refuser. Depuis février-mars, trois équipes chinoises me suivaient. Elles ont été très agressives, m'ont fait des offres », explique Jefferson, joint au téléphone lundi. « Je mentirais si je disais que l'argent n'était pas rentré en ligne de compte », ajoute le meneur, qui touchera environ quatre fois plus en Chine que cette saison à Pau-Orthez.

Des offres plus rapides en Chine

Un choix surprenant mais mûrement réfléchi. Le meilleur marqueur de Betclic Élite en saison régulière (18,2 points par match) assure aussi que « [son] rêve était de jouer soit en Chine, soit en Euroligue » après avoir commencé sa carrière en deuxième division italienne puis en Pro B.

lire aussi

Les résultats des playoffs de Betclic Élite

« Des agents m'ont appelé toute la saison en me disant qu'ils pourraient obtenir des opportunités pour moi en Euroligue ou en Eurocoupe. Mais mon agent et moi, nous n'avons rien pris au sérieux tant qu'on n'avait pas d'offre en face de nous. Et j'avais ces offres en Chine », poursuit Jefferson, vainqueur de la Coupe de France avec les Palois cette saison.

Très proche de Taqwa Pinero, le directeur sportif de l'Elan Béarnais, le meneur de poche dit avoir envisagé de rester à Pau-Orthez. « Ma famille et moi avons vraiment aimé notre année à Pau. J'étais prêt à prolonger mais la situation économique (du club) a compliqué les choses et je ne pouvais pas avoir le salaire que j'aurais aimé », raconte Jefferson. La première saison sous le pavillon du groupe américain CSG a creusé un trou de deux millions d'euros sur un budget estimé à 7,8 millions alors que les Béarnais ont retrouvé les demi-finales pour la première fois depuis 2006.

lire aussi

Toute l'actu du basket

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles