Brawn : "Hamilton et Schumacher ont un talent d'origine divine"

Benjamin Vinel
·2 min de lecture

Le week-end dernier au Grand Prix de Turquie, . Le pilote Mercedes n'a pas eu la tâche facile à Istanbul, avec un niveau d'adhérence exceptionnellement bas sur cette piste dont le revêtement venait d'être refait. Après des qualifications et un début de course difficiles sous la pluie, Hamilton s'est finalement imposé avec plus de 30 secondes d'avance sur la concurrence. Manager sportif de la Formule 1, Ross Brawn est impressionné.

"Lewis a montré pourquoi il est un talent si exceptionnel", écrit Brawn dans sa chronique sur le site officiel de la F1. "En Turquie, bien que l'écurie Mercedes ait manqué de rythme tout le week-end sur une surface glissante dans des conditions froides, il est resté patient en course, a fait preuve d'un esprit stratégique et a attaqué quand c'était nécessaire. Il a fait fonctionner les pneus quand personne d'autre n'y parvenait. C'était la démonstration parfaite de ce qu'il est – un septuple Champion du monde, égalant le record de Michael."

Ross Brawn, directeur de la compétition de la F1, regarde Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08 Hybrid

Ross Brawn, directeur de la compétition de la F1, regarde Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08 Hybrid<span class="copyright">Sutton Images</span>
Ross Brawn, directeur de la compétition de la F1, regarde Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08 HybridSutton Images

Sutton Images

Si Hamilton est si performant, c'est aussi grâce à la contribution de son ingénieur de course Peter Bonnington, alias Bono. Les deux hommes collaborent depuis huit ans désormais. "Il est difficile de déceler une faiblesse dans l'armure de Lewis", analyse Brawn. "Il paraît parfois émotif à la radio, mais l'équipe sait comment gérer ça grâce au calme de son ingénieur Peter Bonnington. Bono ne se laisse pas décontenancer par ce que dit Lewis et lui donne parfaitement la réplique quand il s'excite trop. Tout le monde dans cette équipe travaille si bien ensemble."

Lire aussi :

Lewis Hamilton et Peter Bonnington, une relation de 7 ans

"La victoire de dimanche n'a pas été facile", souligne-t-il, alors que Hamilton s'est qualifié sixième. "Il n'a pas mis la voiture en pole et pris la poudre d'escampette. C'était un week-end difficile pour lui, vu la météo, les conditions et la piste. Clairement, ça ne convenait pas à Mercedes initialement, mais ils se sont mis au travail et y ont réfléchi. Il est remonté de plus loin sur la grille cette fois."

C'est en tout cas à bientôt 36 ans que Hamilton a remporté la 94e victoire de sa carrière, lui qui est désormais le plus vieux Champion du monde et le cinquième vainqueur le plus âgé de la Formule 1 au XXIe siècle (derrière Räikkönen, Schumacher, Barrichello et Webber). Brawn conclut : "Il gagne quand il n'a pas de concurrence et il gagne quand il a un grand défi à relever. Il est actuellement à l'apogée de sa carrière. Et je ne sais pas quand est-ce que sa forme va commencer à décliner."