Brawn regrette que Michael Schumacher ne puisse voir Mick en F1

Benjamin Vinel
·2 min de lecture

Champion en titre de Formule 2, va faire ses débuts en Formule 1 avec Haas F1 Team la saison prochaine, marchant sur les traces de son illustre père Michael. Ce dernier a remporté sept titres mondiaux entre 1994 et 2004 avec les écuries Benetton et Ferrari, toujours sous la houlette de Ross Brawn dans le rôle de directeur technique.

Lire aussi :

Mick Schumacher : "Si l'on est en dessous, il faut travailler plus"

Brawn occupe désormais le poste de manager sportif de la Formule 1 au sein de l'organisation du championnat, mais n'a pas manqué de garder un œil sur l'ascension de Mick Schumacher en formules de promotion. Malgré la condition préoccupante de , gravement blessé à la tête dans un accident de ski en décembre 2013 et jamais aperçu en public depuis lors, la saison 2021 de F1 aura ainsi une saveur particulière pour le Britannique.

"Cela va être passionnant, surtout avec l'arrivée de Mick, pour qui j'ai beaucoup d'enthousiasme et de passion", déclare Brawn pour le podcast de la F1. "Ça va être bien. Je pense que cela nous rappelle juste la tragédie de l'accident de Michael, car cela aurait été vraiment merveilleux que Michael puisse jouer un rôle dans [la carrière de son fils en F1]. Aucun d'entre nous ne sait ce que Michael est capable de comprendre. Mais s'il avait pu vivre ça – et espérons, prions pour qu'il le vive un jour – cela aurait été emblématique."

"Mick fait de l'excellent travail dans ces circonstances et avec ce nom célèbre. Ce dernier ouvre des portes mais apporte beaucoup de poids également. Toute cette famille est super et adorable, et j'espère vraiment que Mick pourra avoir du succès."

Au passage, Brawn s'est remémoré sa première rencontre avec un très jeune Mick Schumacher au début des années 2000. "Il pilotait un kart, et tout ce qu'on voyait, c'était le casque. Le casque avait l'air aussi gros que lui ! Il avait sûrement trois ou quatre ans, car il avait juste l'air d'un de ces personnages de dessin animé, avec le casque qui bouge au-dessus du kart. On ne voyait littéralement rien d'autre ! C'était sur la piste qui appartenait à son père, probablement il y a 16 ou 17 ans", conclut-il.