Brescia - Balotelli : "Même si le président ne veut plus de moi…"

Lors d’une interview accordée à Sky Sports, le fantasque attaquant italien a rappelé qu’il comptait bien finir la saison à Brescia.
Lors d’une interview accordée à Sky Sports, le fantasque attaquant italien a rappelé qu’il comptait bien finir la saison à Brescia.

Avec seulement 4 buts inscrits en 12 matchs de Serie A, Mario Balotelli n’effectue pour l’instant pas le retour fracassant annoncé en Italie au mois d’août. Pire, le fantasque attaquant a plus souvent fait parler de lui en dehors du terrain, et parfois malgré lui…

À lire - Le président de Brescia flou sur l'avenir de Balotelli

Tout le monde se souvient évidemment de cette sortie complètement délirante de son président, Massimo Cellino, lequel affirmait que le problème de Balotelli était d’être "noir" mais qu’il "essayait de s'éclaircir". Invité à clarifier ses propos, le dirigeant italien n’avait pas réussi à lever le doute sur le caractère raciste, mais il avait tout de même tenté de tendre la main à son buteur… à sa façon.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"En janvier, Mario peut partir gratuitement"

"En janvier, Mario peut partir gratuitement. Là, maintenant, il doit choisir son chemin. Il doit se convaincre. Je ne veux pas qu'il parte. S'il part, les deux parties ont perdu leur pari", a-t-il expliqué. Véritable volonté de le voir rester ? Invitation au départ ? Difficile à dire, mais Balotelli a opté pour la seconde option.

"Je veux rester à Brescia même si le président ne veut plus de moi. J’ai l’intention de rester. Je suis à la maison et j’ai besoin d’une année plus calme", a affirmé Balotelli au micro de Sky Sports au sortir de la rencontre disputée face à Parme (1-1). Le président Cellino a manqué de clarté, mais pas "Super Mario".

À lire aussi