Racisme: le président de Brescia s’explique pour sa phrase polémique sur Balotelli (et c'est pire)

Exclu de l’entraînement en raison de son manque d’implication la semaine passée, Mario Balotelli n’a pas participé à la défaite de Brescia contre la Roma (3-0). L’attaquant italien est en grande difficulté dans le club de ses débuts et pourrait d’ailleurs partir cet hiver. Interrogé sur son cas à l’issue de l’assemblée de la Ligue nationale italienne, le président du club, Massimo Cellino a dérapé: "Qu'est-ce que je dois vous dire à propos de Balotelli? Qu'il est noir, qu'il essaye de s'éclaircir et qu'il a de grandes difficultés." Dans un contexte sensible où le racisme est toujours très prégnant en Italie, particulièrement à l'encontre de Balotelli, le sarcasme est mal passé. Le principal intéressé s’en est expliqué après qu’un communiqué du club de Brescia a tenté d’éteindre l’incendie.

Un choix "plus risqué que prévu"

"La sortie a été instrumentalisée. J’ai simplement essayé de minimiser son cas. Je fais des blagues à tous les joueurs", a expliqué Cellino à la chaîne de télévision locale Teletutto. Puis il s’est épanché sur la situation de l’attaquant, qu’il ne cherchera pas forcément à retenir. "Si je pouvais revenir en arrière, je demanderais à Balotelli s’il est vraiment convaincu de venir à Brescia. Le choix était plus risqué que prévu. De son côté comme du nôtre. Balotelli est plus fragile que nous ne le pensions", a-t-il déclaré avant d’ajouter: "Il a...

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi