Brest, le Finistère du divertissement

SO FOOT
·1 min de lecture

Il y a fin 2020 une forme de résignation, de renoncement, à s'enfoncer dans son canapé pour mater un match de foot. Qui plus est un samedi en fin d'après-midi : la soirée de la veille n'a été ni trop arrosée, ni festive, ni même animée, et celle qui vient ne le sera guère plus. D'autant que le constat est de plus en plus répandu : on frise l'overdose de ballon rond. Trop de matchs, trop de compétitions, trop de diffusions télé, et pas assez d'à-côtés pour faire la part des choses... Alors quelle place accorder à un Brest-Saint-Étienne, duel opposant les modestes 13e et 15e de Ligain ? Celle du désormais sacrosaint retour aux choses simples : un 4-4-2, des blases qu'on pourrait retrouver sur des feuilles de matchs de district, et un stade au nom de maire socialiste, ouvert aux quatre vents, bordé par un typique café-bar " Le Penalty " et aux tribunes surplombées par les immeubles voisins. Le foot du dimanche, planté… Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com