Brest : L’homme visé par des tags injurieux porte plainte contre un policier de la BAC

Fred Tanneau / AFP

INFO 20 MINUTES - En décembre, un policier avait été photographié en train de taguer un mur du quartier populaire de Pontanezen

L’affaire continue de secouer le commissariat de Brest. Accusé d’avoir voulu faire monter la rivalité entre les quartiers populaires de Pontanezen et Kerourien par quelques tags injurieux, le policier de la BAC brestoise incriminé est toujours en poste. Il a bien été changé de service, mais il continue d’exercer, ce qui rend fou certains de ses collègues. En février, une enquête interne avait été diligentée après la diffusion d’une photo où l’on voyait un homme armé et habillé d’un gilet pare-balles taguer un mur de Brest. L’inscription était claire : « Nike Kerourien ». Quelques semaines après ces tags, le quartier rival de Pontanezen avait été le théâtre d’une flambée de violences, ponctuée par l’attaque au mortier d’un tramway. Des représailles ? Impossible à prouver.

Deux autres tags avaient ensuite été découverts dans le quartier de Pontanezen, dont l’un visant nommément un habitant du quartier, déjà connu des services de police : « G. nike Ponta ». Un mois après la divulgation des faits dans la presse, l’homme mentionné dans le tag du policier a décidé de porter plainte pour injures publiques, provocation à commettre un crime ou un délit et mise en danger de la vie d’autrui, a appris 20 Minutes.

« Ces messages n’ont aucun sens. Ils veulent juste laisser à penser que mon cl(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Affaire Richard Ferrand : Décision le 7 septembre en cassation pour les Mutuelles de Bretagne
Finistère : Une école fermée par la maire à cause d’un mur potentiellement dangereux
Landes : La relaxe d’Herta requise après la mort d’un enfant étouffé avec un bout de saucisse

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles