Brest toujours dans l'incertitude sur la succession définitive de Der Zakarian

Julien Lachuer, ici lors d'un match amical pendant la trêve, continue d'assurer l'intérim sur le banc brestois en compagnie de Bruno Grougi et Yvan Bourgis. (B. Paquot/L'Équipe)

Le Stade Brestois reprend la Ligue 1 (face à l'OL, 21 heures) dans la même configuration qu'avant la trêve : ils sont toujours trois sur le banc à assurer l'intérim après l'éviction de Michel Der Zakarian.

Julien Lachuer, Bruno Grougi, Yvan Bourgis... ils sont encore trois à animer les séances du Stade Brestois, un de moins à se présenter en conférence de presse d'avant-match (Lachuer et Grougi), et seul le premier honore celle d'après. Mais jusqu'à quand ? Ils ne le savent pas et ils continuent donc d'assurer l'interminable intérim depuis la mise à l'écart de Michel Der Zakarian, le 11 octobre, en attendant la nomination d'un nouvel entraîneur.

Fort d'un bilan honorable, avec 7 points en 5 matches (2 succès, 1 nul, 2 défaites), le triumvirat a vu l'arrivée d'un renfort dans le staff le 8 décembre : celui de Christophe Revel, en charge des gardiens. « Si vous êtes en forme, unis et solidaires, comme on l'a toujours été au club, on pourra avoir les meilleures performances possibles, affirme Lachuer. Ce qui nous anime, c'est de poser des problèmes à l'adversaire. On essaie d'ajouter des options tactiques à ce qu'on avait établi, au départ. On a un projet collectif dans lequel chacun doit apporter sa pierre. »

Des joueurs affaiblis par la grippe« J'ai la sensation que les gars sont en mission » , résume Grougi à sa manière. Mais seront-ils tous aptes contre Lyon ? Hormis Irvin Cardona, suspendu (paris interdits), Achraf Dari, de retour ce mercredi de la Coupe du monde (demi-finaliste avec le Maroc), et le nouvel arrivant Kenny Lala (libre après avoir résilié avec l'Olympiakos), pas encore qualifié, plusieurs joueurs ont été
affaiblis par un virus grippal ces derniers jours : Christophe Hérelle, Pierre Lees-Melou et Jérémy Le Douaron. Leurs noms sont tout de même inscrits dans la liste du groupe finistérien, qui comprend en tout 22 éléments. « Notre idée première est de se concentrer sur nous et d'opposer un collectif aux individualités », conclut Lachuer.