Le Brexit, une autre mauvaise nouvelle pour le foot français?

AFP
·1 min de lecture

Les règles changent. Et les clubs français vont devoir s'y faire. A partir du 1er janvier, les joueurs français, dont 32 évoluent en Premier League selon le site spécialisé transfermarkt, ne seront plus aussi nombreux à pouvoir s'exiler sur les terres anglaises. L'Angleterre ne pourra en effet plus recruter de mineurs étrangers, et les joueurs français auront besoin d'un permis de travail qui s'obtiendra via un système de points encore un peu flou certes, mais dont les grandes lignes ont déjà été tracées.

"En gros ce n'est pas une bonne nouvelle, mais en ce moment, il n'y a pas beaucoup de bonnes nouvelles pour le foot français", analyse-t-on à Première Ligue, le syndicat de clubs de L1. Le timing est effectivement délicat: les billetteries des clubs de l'Hexagone sont vides, comme ses stades, et le diffuseur Mediapro, incapable de payer la somme de 1,1 milliard d'euros promise en droits TV, vient de jeter l'éponge. "Ça va forcément impacter la manne financière générée entre la France et l'Angleterre, c'est donc dans ce cadre-là que ce n'est pas une bonne nouvelle", détaille le syndicat.

Entre 2010 et 2019,...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi