British Airways et American Airlines en grande difficulté face à la crise sanitaire

·2 min de lecture

La pandémie de Covid -19 met les compagnies aériennes en grande difficulté. Malgré les aides des États, elles sont nombreuses à réduire leurs coûts, et licencier du personnel pour survivre et traverser la crise sanitaire. Ce jeudi, American Airlines et SouthWest ainsi que le groupe IAG, affectées par la chute des ventes de billets d'avion ont annoncé des résultats catastrophiques. Le secteur aérien est l'un des plus fortement touchés par la crise sanitaire, en raison des restrictions des déplacements imposés pour lutter contre la propagation du virus.

Le groupe IAG, maison mère de British Airways et Iberia voit son chiffre d'affaires s'effondrer de 83 % avec une perte de 1,3 milliard d'euros au troisième trimestre. Il y a tout juste un an, la compagnie affichait un bénéfice de 1,4 milliard d'euros. Dans ce contexte, IAG revoit ses perspectives à la baisse pour le quatrième trimestre et ne prévoit une capacité de vols que de 30 %. La direction du groupe envisageait le départ de 13 000 collaborateurs, 7 200 ont déjà quitté le groupe.

Les compagnies américaines ont également vu fondre leur chiffre d'affaires. American Airlines, la plus grande compagnie aérienne au monde, a perdu au troisième trimestre 2,4 milliards de dollars. South West, la quatrième compagnie aérienne aux États-Unis a perdu 1,2 milliard de dollars.

Faute d'un accord au Congrès américain sur de nouvelles aides au secteur aérien, American Airline a dû mettre au chômage technique 19 000 collaborateurs, 20 000 salariés ont décidé de partir en retraite anticipée ou de prendre un congé sans solde. Finalement, la compagnie a réduit le nombre de ses vols et de ses avions en service.

À écouter: Invité International - États-Unis: un secteur aérien «dans un désastre absolu»