Brittney Griner pourrait faire l'objet d'un échange de prisonniers entre la Russie et les États-Unis

Brittney Griner espère sa libération dans le cadre d'un échange de prisonniers. (F. Faugere/L'Equipe)

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov s'est dit prêt à examiner l'hypothèse d'un échange de prisonniers pour la basketteuse américaine Brittney Griner, condamnée jeudi à neuf ans de prison pour détention de drogue.

La Russie a indiqué vendredi par la voix de son ministre des affaires étrangères Sergueï Lavrov qu'elle était prête à discuter d'un échange de prisonniers pour la basketteuse américaine Brittney Griner, condamnée à neuf ans de prison pour détention de drogue (du cannabis thérapeutique pour lequel elle bénéficiait d'une prescription médicale).

« Nous sommes prêts à discuter ce sujet dans le cadre diplomatique (secret) agréé par les présidents Poutine et Biden, a indiqué Sergueï Lavrov. Si les Américains décident à nouveau de recourir à une diplomatie publique, c'est leur affaire et je dirais même leur problème. » Le Kremlin avait averti précédemment qu'avoir recours à la « diplomatie du mégaphone » dans le cas de la double championne olympique pourrait mettre en péril un éventuel échange de prisonniers.

La condamnation de Griner a été qualifiée par Joe Biden d'inacceptable et a été condamnée par de nombreux sportifs. Le secrétaire d'État Anthony Blinken a indiqué qu'il avait déjà fait une « offre substantielle » au Kremlin pour un éventuel échange. Quelques heures après les déclarations de Sergueï Lavrov, Anthony Blinken a déclaré que les États-Unis allaient "continuer" de discuter avec la Russie à ce sujet.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles