Brive s'impose à Perpignan avec le bonus, Bayonne renverse le Racing 92

L'ailier droit briviste Joris Jurand, auteur du premier des trois essais de son équipe à Aimé-Giral face à Perpignan, samedi. (R. Perrocheau/L'Équipe)

Succès bonifié des Brivistes (6-17) à Aimé-Giral face à l'USAP et victoires à domicile de Bayonne sur le Racing (31-25), de Clermont face à Pau (33-24) et de Castres contre le Stade Français (30-20), samedi, lors de la 2e journée de Top 14.

Perpignan-Brive : 6-17

Dans un match tendu et jusqu'au bout incertain, les Brivistes n'ont jamais craqué, allant puiser dans leurs ressources pour parvenir à bloquer les avancées catalanes. À l'essai tout en finesse de l'ailier corrézien Joris Jurand (18e) et à celui, en puissance, du deuxième-ligne Renger Van Eerten (39e) au terme de deux belles actions de jeu, les Catalans ne purent répondre que par deux buts de pénalité signés de leur ouvreur Tristan Tedder (14e, 20e).

lire aussi

Le film de Perpignan-Brive

Maladroits, confondant vitesse et précipitation, les pugnaces Perpignanais ne surent pas profiter d'une supériorité numérique (carton jaune contre Ratuva, 65e) pour franchir l'en-but adverse (66e, 70e) derrière pénaltouches. Avec un troisième essai (Sanga, 78e), les Corréziens décrochent aussi le bonus offensif et gomment leur défaite inaugurale à domicile face à Lyon.

Bayonne-Racing 92 : 31-25

Pour sa première à Jean-Dauger, Bayonne s'est offert le sclap du Racing 92, en attaquant avec un essai de son talonneur Facundo Bosch (6e). Puis la rencontre est entrée dans un faux-rythme. Les Bayonnais tenaient la barre jusqu'au contre de l'ailier francilien Enzo Benmegal (34e). Juste avant la pause, sur une inspiration de Le Garrec, Russell creusait un écart (8-18).

lire aussi

Le film de Bayonne-Racing92

En seconde période, le scénario s'est totalement inversé avec deux essais coup sur coup de Bayonne, relancé dans la partie. D'abord par Ceyte après trois pénaltouches (54e) puis par Jacquelin sur une merveille de jeu au pied de Lopez (57e, 22-18). Sans oublier une pénalité de Germain (63e), soit 17 points en 20 minutes. Germain scellait finalement le sort de la partie avec deux buts pénalités (31-18). Le Racing 92 réduisait le score sur le gong par Gibert (31-25), mais pour rien.

Clermont-Pau : 33-24

Devant des travées clairsemées, l'ASM a remporté sa première victoire de la saison au terme d'un match qu'elle a dominé face à Pau (33-24), échappant le bonus offensif après la sirène à cause d'un essai de pénalité (80e). Après une première demi-heure marquée par l'indiscipline des deux équipes, les Clermontois ont fait la différence grâce à un doublé d'Alivereti Raka (26e, 34e) et un essai d'Arthur Iturria (48e).

lire aussi

Le film de Clermont-Pau

Dominés dans les rucks et en conquête, les Palois ont montré un visage rassurant après la pause, récompensés par un ballon porté de Youri Delhommel (52e). Pour sa première titularisation cette saison, Damian Penaud a mis un terme au suspens après un turnover (76e). À noter que lors du lever de rideau, le public auvergnat avait rendu hommage à son trois-quarts Wesley Fofana (34 ans, 48 sélections), à la retraite depuis juillet.

Castres - Stade Français : 30-20

Castres s'est fait peur, mais est parvenu à s'imposer face au Stade Français pour sa première de la saison à domicile. À la pause pourtant, on imaginait mal les Parisiens revenir dans la partie. Dominés dans tous les secteurs du jeu, ils avaient vu les Tarnais inscrire trois essais par Palis (7e) Cocagi (32e) et Botitu (38e), et être beaucoup pénalisés, ce dont profita à merveille Julien Dumora qui bute en l'absence de Benjamin Urdapilleta.

lire aussi

Le film de Castres - Stade Français

La seconde période fut totalement différente avec un pack francilien conquérant et retrouvé, notamment grâce à l'apport de Seckou Makalou. Avec un essai de Naiavalu (45e) et une pénalité de Segonds (72e), le Stade Français revint à 20-10, mais ne put renverser la tendance, par la faute d'un manque de réalisme dans le camp de Castrais qui n'ont pas inscrit de point au retour des vestiaires.

lire aussi

La Rochelle s'impose contre le LOU