Le bruit du silence

SO FOOT
·1 min de lecture

C'est un peu comme si vous décidiez de priver Star Wars de John Williams. Ou la trilogie du dollar d'Ennio Morricone. Qu'est-ce qu'un grand film serait sans une grande bande originale ? Une toile inachevée, un chef-d'œuvre estropié. Comme un stade sans supporters. Ce samedi 16 mai, Dortmund atomisait à huis clos Schalke sur sa pelouse, et la Bundesliga découvrait que le monde d'après était celui du silence. Comment s'extasier devant l'ouverture du score de Håland ou les sucreries techniques de Brandt, quand le mur jaune est privé de ses gardiens du temple ? Impossible. Tout est différent. La chaleur des chants et des embrassades a été soufflée par un vent glacial, une brise vicelarde qui frigorifie les os et les sens, au regard d'un football qu'on semble avoir dépouillé de ses émotions.

The Twilight Zone


N'y aurait-il… Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com