Bruno Genesio avant Rennes-Larnaca : « La 1re place, ça enlève quelques cheveux blancs »

Bruno Genesio et Rennes espèrent finir la phase de groupes de Ligue Europa en beauté contre les Chypriotes de Larnaca. (F. Faugère/L'Équipe)

Assuré d'être au moins barragiste de Ligue Europa, Rennes reçoit jeudi soir (21 heures) les Chypriotes de l'AEK Larnaca pour assurer la première place de son groupe Mais Bruno Genesio ne rentrera dans d'éventuels calculs qu'en fin de match.

« Aurez-vous un oeil sur Dynamo Kiev-Fenerbahçe, jeudi soir ?
Dans un premier temps, non, et l'autre erreur à ne pas faire, c'est d'attaquer le match contre Larnaca en se disant qu'il faut marquer quatre, trois ou cinq buts. Il faut l'attaquer en se disant qu'il faut le gagner, déjà. Faire un bon match et gagner, car on aurait l'air idiots de ne pas le gagner et de ne pas profiter d'une éventuelle contre-performance de Fenerbahçe. Et puis évidemment que dans les vingt dernières minutes du match, il faudra se tenir informés de ce qui se passe là-bas, soit pour garder un résultat, soit pour essayer de marquer plus.


lire aussi

Calendrier/résultats du groupe de Rennes

Le scénario de la fin de match à Marseille, mardi soir contre Tottenham (1-2), peut être un rappel ?
Oui, après, quand vous êtes pris dans un match, avec la tension qu'il y a, une ambiance de fou, c'est difficile. Nous, on est devant la TV, on se dit pourquoi ils n'ont pas fait ci ou ça. Mais sur le terrain, joueurs ou coach, c'est autre chose. Voilà, c'est malheureux car ils perdent la Ligue Europa, mais comment leur en vouloir d'aller vouloir marquer ce deuxième but qui aurait pu les envoyer en huitièmes de C1 ?

Pour finir premier, il faut que Rennes obtienne face à Larnaca un meilleur résultat que celui de Fenerbahçe à Cracovie face au Dynamo Kiev. Ou un succès plus large que les Turcs. Encore que, ça dépendrait du score (*)... Vous avez étudié tous les cas de figure ?
Pas tous les cas, mais j'ai eu un tableau de la part d'un de mes data scientists où il y a pas mal de cas étudiés. C'est assez compliqué, je vais le prendre avec moi sur le banc (sourire).

Ne pas finir premier serait un échec, au vu du parcours ?
Non, car l'objectif était de se qualifier, on y est parvenus au bout de quatre journées et ce qu'on a montré, c'est plutôt très bien. C'est vrai qu'on était en colère à la fin du match à Istanbul (3-3, jeudi dernier, après avoir mené 3-0), car on est passés à côté d'une grande performance. Mais on est invaincus dans cette compétition et on joue la première place.

Ça ne serait pas un échec de terminer deuxième, mais on préférerait bien évidemment la première place pour plein de raisons. Ça enlève deux matches en février et surtout quand vous voyez les troisièmes qui restent après les matches de poules d'hier (mardi) (Ajax Amsterdam, Bayer Leverkusen, FC Barcelone, Sporting CP, en attendant la fin de la 6e journée mercredi soir), ça enlève aussi quelques cheveux blancs. »


lire aussi

Toute l'actu de la Ligue Europa


Dogan Alemdar (gardien de but Rennes) : « Steve Mandanda m'aide beaucoup »