Bruno Genesio (Rennes) après le nul à Troyes : « Les joueurs se sont comportés comme des touristes »

Bruno Genesio (Rennes) après le nul à Troyes : « Les joueurs se sont comportés comme des touristes »

L'entraîneur du Stade Rennais Bruno Genesio n'a pas mâché ses mots après le nul concédé à onze contre dix par les Bretons à Troyes (1-1), ce dimanche.

« Êtes-vous déçu ?

Clairement oui.

Pour la deuxième fois de la saison (après le nul 1-1 concédé à Monaco, ndlr), votre équipe a été incapable de gagner à onze contre dix pendant plus d'une période...
Oui, mais ce n'est pas ça qui me déçoit le plus. Ça peut arriver de buter sur une équipe qui défend bien. Ce qui m'embête, c'est notre première période, il ne s'est rien passé. On avait le ballon, on a fait de la conservation de balle. Il n'y a pas eu d'appels en profondeur, pas de courses, pas de sens du sacrifice, pas de générosité. Contre un bloc bien regroupé, il ne s'est rien passé.

C'est la raison pour laquelle vous avez remplacé deux joueurs (Majer et Tait) dès la mi-temps ? J'aurais pu changer une bonne partie de l'équipe. J'ai souhaité amener de la percussion et de la vitesse avec Kamaldeen (Sulemana) et Désiré (Doué). On est tous responsables de ce non-match en première période.

voir aussi

Les tops-flops de Troyes-Rennes : Gouiri et Majer sont passés à côté

Comment expliquez-vous le manque d'occasions de votre équipe ?
On n'a pas eu suffisamment d'occasions parce qu'on a été trop pauvres techniquement, notamment sur les centres. On a réussi à faire beaucoup de décalages qui nous ont amenés dans la surface quasiment à chaque fois mais c'était trop court, trop au sol, trop en l'air... On a fait preuve de trop de déchet pour procurer des occasions même si on en a quelques-unes. On doit faire énormément mieux techniquement.

Il n'y a pas non plus eu suffisamment de frappes...
Surtout en première période, on n'a jamais tiré. On a eu jusqu'à 80 % de possession de balle sans montrer assez d'agressivité pour faire mal à cette équipe. On a ronronné pendant une mi-temps pour ne pas dire pire.

Est-ce dû à un problème de confiance ?
Non, je ne crois pas. Il faut vite se remettre la tête à l'endroit et vite réagir. C'est une chance de rejouer dès jeudi en Ligue Europa et dimanche contre Auxerre. Il faut bien récupérer, analyser ce qui n'a pas été et se remettre dans le droit chemin.

lire aussi

Irles (Troyes) après le nul contre Rennes : « Très heureux de l'état d'esprit »

À l'image de Lovro Majer, vos joueurs ont-ils été trop suffisants ?
Je n'aime pas pointer du doigt l'un plus que l'autre. En première période, on a fait preuve de suffisance. Les joueurs se sont comportés comme des touristes [...] C'est un problème de générosité, de mentalité et d'envie de faire mal à l'adversaire. On a joué en pensant qu'on pouvait gagner sans faire d'effort.

Le mercato du Stade Rennais a-t-il pu perturber les têtes ?
On peut trouver toutes les excuses, toutes les explications. Mais le mercato est pour tout le monde pareil. Et il y a des équipes qui font mieux. Il ne faut pas se voiler la face : on n'a pas bien digéré tous les éloges qu'on a eus (l'an dernier). C'est difficile de répéter ce genre de performance si on n'est pas humbles. »