Bruno Genesio (Rennes) : « J'espère que ce n'était qu'un accident »

Bruno Genesio compte sur ses joueurs contre Nice, lundi, pour effacer le mauvais souvenir de Reims. (B. Le Bars/L'Équipe)

Après le couac jeudi à Reims (1-3), qui a fait tomber son équipe du podium après onze matches de L1 sans revers, Bruno Genesio attend un rebond contre Nice lundi (17e journée, 21 heures).

« Comment avez-vous senti vos joueurs après l'échec à Reims (1-3) ?
Ce matin (samedi), c'était une séance un peu plus légère à J + 2, mais il y a eu de la qualité, une envie de montrer que ce qui s'est passé à Reims jeudi était un accident et de se remettre dès lundi dans le bon sens. Les qualités indispensables au haut niveau, c'est être capable de se remettre en question et de rebondir, je suis impatient de voir la réaction de mon groupe.

lire aussi : Majer de retour contre Nice

À froid, avez-vous la même analyse que jeudi ?
Oui, au niveau de notre placement défensif, on a été défaillant tactiquement, et on a cruellement manqué d'agressivité et d'engagement, notamment en début de match. Et puis on a eu aussi un déchet technique inhabituel chez nous. Quant à l'agressivité, ce n'était pas uniquement sur l'aspect défensif, c'est global. Comme je l'ai dit aux joueurs, j'en ai sorti deux à la pause (Adrien Truffert et Amine Gouiri), j'aurais pu en sortir huit ou neuf sans problème.

J'espère que ce n'était qu'un accident, ça peut arriver de passer à travers, mais ça doit arriver un match, pas plus. Quand on veut jouer le haut du tableau, il faut être régulier, ce sont des matches importants qui comptent en fin de saison. On sait qu'en général, les confrontations directes s'équilibrent entre les équipes qui luttent, et que c'est sur ce genre de match qu'on peut faire la différence. On a raté une opportunité de bien redémarrer la saison et de rester sur le podium, mais il reste 22 matches et la régularité va faire la différence, donc peut-être que ce match sera un mal pour un bien.

Êtes-vous tenté de remettre la même équipe de départ ou de changer ?
Il faut garder des repères et des choses qui ont bien fonctionné. J'ai la chance d'avoir un groupe étoffé, donc peut-être qu'à travers des repères qu'on a déjà, on peut avoir des aménagements dans la composition de départ.

La défense axiale Omari-Theate, alignée pour la première fois cette saison à Reims, a-t-elle besoin de temps pour bien fonctionner ?
Ils avaient joué simplement une mi-temps ensemble en préparation, il y a des automatismes à trouver, mais je m'attendais quand même à mieux. Mais c'est un problème plus collectif, et je nous mets nous aussi, staff, dedans. On n'a pas abordé ce match comme il le fallait, et pourtant rien ne laissait présager ça. Il y a deux occasions avant de prendre le premier but, ç'aurait dû nous mettre en éveil, ça n'a pas été le cas. On a sombré en ce début de match et ç'a donné beaucoup de forces à cette équipe qui a fait son match. Ensuite, je pensais qu'on allait revenir dans le match, on aurait pu, mais je pense qu'on ne méritait pas mieux.

Comment voyez-vous cette équipe de Nice ?
C'est une équipe dans une bonne dynamique, qui a de la qualité, des joueurs de haut niveau, qui est préparée et construite pour jouer l'Europe. L'objectif du début de saison était même la Ligue des champions pour eux, je crois, donc c'est un des nombreux concurrents directs que l'on a pour une place européenne. Mais on est chez nous, on sait qu'on a l'habitude de faire de bons matches ici, de les emballer, d'être conquérants. C'est ce que j'attends de mon équipe lundi et le résultat, souvent, est lié au contenu qu'on donne. Déjà, si dans le contenu, on est cohérents et qu'on fait ce qu'on a l'habitude de faire à domicile, je pense qu'on sera récompensés.

Cet été, il y a eu le chassé-croisé Laborde-Gouiri entre Nice et Rennes. Comment voyez-vous leur apport ?
Gaëtan nous a apporté beaucoup dans l'intensité du pressing qu'il exerçait, dans les courses quand l'équipe avait le ballon. Il use les défenses adverses, il n'y a jamais un temps de répit avec lui et ça lui permet d'avoir pas mal de situations et de marquer. Amine, c'est un joueur différent, à la fois capable de finir les actions, qui participe davantage au jeu de l'équipe et qui crée plus de liant entre le milieu et l'attaque. Ce n'est pas forcément un attaquant de pointe comme l'était Gaëtan, mais c'est plus un joueur qui aime venir entre les lignes, participer au jeu et finir, donc ce sont deux profils différents. »

lire aussi : Loïc Badé prêté au Séville FC