Bruno Nicolè, la météorite du football italien

SO FOOT

Nous sommes le 9 novembre 1958. Stade Olympique de Colombes. La France, médaillée de bronze au Mondial qui s'est disputé quelques semaines plus tôt en Suède, affronte l'Italie pour un match amical de prestige. Ce sont les Bleus de Just Fontaine, Jean Vincent et Robert Jonquet. En face, c'est une Italie en pleine reconstruction, qui n'était d'ailleurs pas parvenue à se qualifier pour le Mondial. Hormis Giampiero Boniperti, pas d'immense star dans cette Nazionale qui n'a plus de sélectionneur depuis mars 1958, et qui est entraînée pour cette rencontre amicale par un trio Viani, Biancone et Mocchetti. Alors, quand Jean Vincent ouvre le score dès la 15e minute, le public colombien se voit bien infliger une correction aux Italiens. Personne, à ce moment-là, ne se doutait que ce match allait être le théâtre de l'éclosion définitive d'un joueur.


"À la fin du match, un…

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com


À lire aussi