De Bruyne, le contrat de confiance