Bucarest à quai

·1 min de lecture

Mieux vaut regarder où on met les pieds quand on déambule dans le Centrul Vechi. Déjà pour éviter de se faire une cheville sur un pavé déchaussé. Mais aussi parce qu'en s'installant à une terrasse de la rue Lipscani, deux types de spectacle peuvent s'offrir à vous sur les coups de 22 heures : pile, ce sera le coup d'envoi d'un match de l'Euro, face, des danseuses légèrement vêtues se trémoussant sur des remix électro. Dans les deux cas, ce n'est pas ici que l'on sentira la ferveur qui doit normalement bercer une ville accueillant l'Euro. Et hormis les fois où les marées d'Ukrainiens et de Macédoniens du Nord se sont croisées pour un match de poule, rares sont les personnes directement concernées par l'événement. Aucun maillot jaune de la Tricolorii en vue, deux maillots de la Nati, pas beaucoup plus de bleus de France. Au volant de sa Dacia Logan, Marian brosse le portrait d'un mois de juin on ne peut plus normal dans la…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles