Bugatti W16 Mistral (2024) : comment est né le "roadster ultime" ? (+ vidéo)

Bugatti W16 Mistral (2024) : comment est né le "roadster ultime" ? (+ vidéo)

Bugatti revient en détails sur la conception de sa nouvelle W16 Mistral, baptisée le "roadster le plus ultime de son histoire" chargée de perpétuer le mythe du moteur à 16 cylindres arrivé en bout de course.

"Il est essentiel, pour atteindre plus de 420 km/h avec un véhicule à toit ouvert, d’avoir une gestion efficace à la fois de la thermodynamique et de l’aérodynamique, et cela encore plus avec un moteur de 1 600 ch, certainement le plus avancé jamais créé", explique Emilio Scervo, CTO chez Bugatti Rimac.

"Nous devons réfléchir très attentivement à la manière dont la forme de la W16 Mistral guidera l’air à travers le véhicule et autour de celui-ci afin de trouver un équilibre subtil entre refroidissement optimal et aérodynamisme."

Entre vision artistique et maîtrise des lois de la physique

À l’avant de la W16 Mistral, on retrouve une ré-interprétation, plus large, plus profonde et tridimensionnelle, de la célèbre calandre en fer à cheval de Molsheim. Celle-ci permet d’alimenter en air, à partir d’une seule entrée, le radiateur haute température du moteur, réservant les deux prises d’air latérales au système de refroidissement.

Le flux d’air circulant autour des extrémités avant est canalisé par deux entrées : l’une près de la roue et l’autre intégrée dans les nouveaux phares...Lire la suite sur Sport Auto