Bundesliga - Marcus Thuram : "Quitter la France m'a fait grandir"

Performant cette saison en Bundesliga, le Français est revenu sur son choix de quitter la France. Et selon ses dires, il ne regrette absolument pas.
Performant cette saison en Bundesliga, le Français est revenu sur son choix de quitter la France. Et selon ses dires, il ne regrette absolument pas.

Après une relégation du côté de l'En Avant Guingamp la saison dernière, Marcus Thuram se refait une santé en Allemagne. Performant sous les couleurs du Borussia Mönchengladbach, l'actuel leader de Bundesliga, le français forme avec Alassane Pléa une duo redoutable sur le front de l'attaque. Auteur de 5 buts et ayant délivré 4 passes décisives lors de ses 11 premiers matches de championnat, le joueur de 22 ans est en pleine progression. 

Dans un entretien accordé au Télégramme, le principal intéressé s'est justement confié sur son choix de rallier les pensionnaires de Bundesliga, lui qui disposait pourtant d'offres en France, où l'intérêt de l'Olympique de Marseille avait notamment été évoqué. "Je savais que je rejoignais une équipe qui me connaissait. Un coach avec lequel j'ai eu un très bon feeling. Je n'avais pas de doute sur le fait que ça pouvait très bien se passer", a expliqué l'attaquant. 

Marcus Thuram n'oublie pas l'EAG, où il a beaucoup appris

Et selon ses dires, Marcus Thuram ne regrette absolument pas son choix. "Quitter la France m'a fait grandir, déjà. Je suis devenu plus autonome. C'est un Championnat très intensif, toutes les équipes démarrent très fort dès la première minute. Il faut donc être immédiatement dedans. Il y a aussi le fait de jouer régulièrement tous les trois jours qui demande un sérieux quotidien et un gros investissement", a ajouté le fils de l'illustre Lilian Thuram. 

S'il en est là aujourd'hui, Marcus Thuram n'oublie pas que c'est en partie grâce à l'En Avant Guingamp, un club dans lequel il a appris plus vite que prévu à cause du manque de résultats. "C'est la saison qui m'a le plus formé. Vivre ce genre de situation quand on est jeune, ça fait énormément mûrir. Parce qu'on apprend que chaque point compte et qu'il n'y a pas une minute à perdre. Après chaque match, il faut se remettre en question. J'ai toujours ça dans un coin de ma tête". 

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi