ByKolles reprend les tests après avoir obtenu sa place au Mans

Fabien Gaillard
motorsport.com

La LMP1 de ByKolles n'avait pas pu obtenir de place sur la grille initiale des 24 Heures du Mans quand la liste avait été officiellement révélée fin février. La structure autrichienne avait alors été placée en seconde position sur la liste des réservistes.

Cependant, depuis cette annonce, cinq voitures se sont retirées de la classique mancelle : les deux Corvette C8.R, deux des Porsche de GTE Pro et l'équipe SRT41 qui devait occuper le Garage 56. Même si la confirmation officielle n'a pas été donnée par l'Automobile Club de l'Ouest (ACO), tout indique que l'ENSO CLM P1/01 à moteur Gibson de ByKolles disposera d'une place pour les épreuves de Spa et du Mans.

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Les 24H du Mans Virtuelles se tiendront en juin

Selon les informations de Motorsport.com, la voiture, qui a reçu une nouvelle électronique et un nouveau package aéro spécial Le Mans, était en essais ce vendredi sur le Nürburgring. Tom Dillmann, qui a partagé ce roulage avec un autre pilote dont l'identité n'est pas connue, a qualifié cette sortie de "tranquille".

Le Français, qui était le seul pilote annoncé par ByKolles lors de l'inscription pour la classique mancelle en février, a ajouté : "Nous avons fait ce test pour lancer le processus et valider les changements que nous avons apportés. Maintenant, l'équipe peut réagir et faire des analyses avant le prochain test officiel qui aura lieu bientôt, espérons-le."

Oliver Webb, qui partageait la voiture avec Dillmann et Paolo Ruberti au Mans en 2019, n'était pas présent lors de cet essai en raison des mesures de confinement en Grande-Bretagne.

En dehors de ByKolles, les LMP2 des équipes High Class Racing et IDEC Sport, ainsi qu'une quatrième Porsche de Proton Competition en GTE Am, devraient être appelées à renforcer la grille. Si tout cela se confirme, le plateau devrait compter sept LMP1, 26 LMP2, sept GTE Pro et 22 GTE Am.

À lire aussi