Affaire Adrien Quatennens : Céline Quatennens a porté plainte contre lui

Member of Parliament of French leftist La France Insoumise (LFI) party and member of left-wing coalition NUPES (Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale - New People's Ecologic and Social Union) Adrien Quatennens speaks to media after a meeting with French President following the parliamentary elections, at the presidential Elysee Palace in Paris, on June 22, 2022. - France's President hosts political party chiefs for a third day in a bid to break the impasse created by the failure of his coalition to win a majority in parliamentary elections. (Photo by Ludovic MARIN / AFP)
LUDOVIC MARIN / AFP Member of Parliament of French leftist La France Insoumise (LFI) party and member of left-wing coalition NUPES (Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale - New People's Ecologic and Social Union) Adrien Quatennens speaks to media after a meeting with French President following the parliamentary elections, at the presidential Elysee Palace in Paris, on June 22, 2022. - France's President hosts political party chiefs for a third day in a bid to break the impasse created by the failure of his coalition to win a majority in parliamentary elections. (Photo by Ludovic MARIN / AFP)

LUDOVIC MARIN / AFP

Affaire Adrien Quatennens : une plainte a été déposée par son épouse le 26 septembre (Photo d’Adrien Quatennens en juin 2022)

JUSTICE - Céline Quatennens, après avoir déposé deux mains courantes, a finalement porté plainte contre son mari le député Adrien Quatennens, le 26 septembre, ont appris BFMTV et Franceinfo ce lundi 3 octobre.

C’est justement le 26 septembre qu’il était entendu en audition libre au commissariat de Lille. Il a, à cette occasion, reconnu avoir donné une gifle à son épouse un an auparavant, lui avoir serré le poignet le 28 août et l’avoir blessée au coude le 2 septembre, précise BFMTV. Il a également reconnu avoir envoyé de très nombreux messages à Céline Quatennens, puis d’avoir cessé le 23 septembre quand celle-ci lui a demandé d’arrêter.

On ne sait pas si cette plainte a été déposée avant ou après l’audition libre du député.

Adrien Quatennens évoque un « contexte d’extrême tension et d’agressivité mutuelle »

Le parquet de Lille avait indiqué le 19 septembre avoir ouvert une enquête après la première main courante déposée contre le député par son épouse, dans le cadre de sa « politique pénale volontariste pour le traitement des violences conjugales ».

Dans un communiqué le 13 septembre, après l’article du Canard Enchaîné, Céline et Adrien Quatennens avaient dit avoir appris « par voie d’avocats » que le parquet s’était saisi des faits.

Adrien Quatennens s’est dans la foulée mis en retrait de sa fonction de coordinateur de La France Insoumise, reconnaissant des violences envers son épouse dans un communiqué publié sur Twitter. Il a notamment admis lui avoir « donné une gifle », il y a « un an », « dans un contexte d’extrême tension et d’agressivité mutuelle », affirmant avoir « profondément regretté ce geste ».

Deuxième main courante

Céline Quatennens a ensuite déposé une nouvelle main courante le 24 septembre à propos des nombreux messages que son mari lui envoyait. Dans un communiqué qui a suivi cette révélation, l’avocate du député LFI a reconnu « une nouvelle main courante » de la part de l’épouse.

« Cette nouvelle main courante se borne à évoquer des SMS transmis par mon client dans le cadre de leur séparation et dont il a été confirmé qu’ils ne contiennent aucun message à caractère malveillant ou menaçant », écrit Me Jade Dousselin.

L’affaire a alimenté une forte polémique, jusqu’au sein même de LFI. Jean-Luc Mélenchon et le député Manuel Bompard se sont attiré la colère notamment des milieux féministes pour des prises de position accusées de relativiser les violences conjugales, ce dont ils se sont tous deux défendus.

À voir également sur Le HuffPost : Adrien Quatennens peut-il rester député ? Ces politiques lui renvoient la balle

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi