César M., conseiller de Diani et Katoto : « À aucun moment, je n'ai eu des propos menaçants »

Le compagnon de Diani, par ailleurs conseiller de Katoto, s'est exprimé à la télé. (E. Garnier/L'Équipe)

Soupçonné d'avoir fait pression sur le PSG pour pousser au départ d'Hamraoui, le conseiller de Diani et Katoto s'est exprimé ce vendredi dans TPMP sur C8.

Compagnon de Kadidiatou Diani qu'il conseille également sur sa carrière, conseiller également de Marie-Antoinette Katoto, César M., dans le viseur des enquêteurs qui le soupçonnent notamment d'avoir fait pression sur le PSG après l'agression de Kheira Hamraoui, s'est exprimé ce vendredi dans l'émission de Cyril Hanouna, Touche Pas à Mon Poste. « Je conseille des joueuses au sein du Paris Saint-Germain, en France et à l'étranger, je ne suis pas agent officieux », a-t-il assuré. Son avocat, qui l'accompagnait sur le plateau de l'émission diffusée sur C8, a tenu à préciser que son client était « considéré comme témoin libre ».

César M. s'est défendu affirmant qu'il n'avait « strictement rien à voir, ni de près, ni de loin dans cette histoire ». « Je suis à la tête de deux joueuses nommées pour le Ballon d'Or, il y a des agents, des personnes qui ne sont plus là au sein du PSG, qui ont un petit peu les boules », a-t-il argumenté, sous-entendant qu'il serait victime de la jalousie de certaines personnes.

lire aussi

La chronologie de l'affaire Kheira Hamraoui

Le conseiller de Diani et Katoto a aussi nié l'existence d'un « pacte » avec Diallo pour détruire Hamraoui. « Je lui ai conseillé de faire de bonnes performances sur le terrain, d'un point de vue amical », a déclaré César M. qui a également clarifié ses liens avec la famille Mbappé. « Je ne connais pas personnellement (Fayza Lamari) la maman de Kylian Mbappé, je l'ai croisé lors d'une soirée, a-t-il expliqué. Wilfrid Mbappé, je le connais très bien. Il a été mon premier entraîneur. La maman de Kylian Mbappé a joué au foot avec nous au gymnase. Aujourd'hui, je ne la côtoie plus. Je n'ai pas son numéro, on ne se côtoie plus. »

César M., conseiller de Diani et Katoto.

« Je suis persuadé qu'Aminata (Diallo) est innocente, j'ai zéro doute. »

Même s'il avait conseillé Ulrich Ramé, l'ex-directeur sportif de l'équipe féminine, de ne pas recruter Kheira Hamraoui, César M. assure qu'il n'a « pas de haine » envers la milieu. Le compagnon de Kadidiatou Diani a redit que Diallo était son amie et qu'il comptait la soutenir. « Je suis persuadée qu'Aminata est innocente, j'ai zéro doute », a-t-il martelé.

César M. a aussi été interrogé sur les pressions supposées qu'il aurait mises sur Ulrich Ramé au moment de négocier la prolongation de Katoto. Il aurait ainsi réclamé le départ d'Hamraoui et la prolongation de Diallo.

lire aussi

Tous nos articles sur l'affaire

Le rapport d'enquête parle même de « menaces, voire d'intimidations » exercées par César M. Ce dernier aurait fait allusion au comportement déplacé qu'aurait eu l'entraîneur du PSG de l'époque (Didier Ollé-Nicolle) à l'égard d'une joueuse mineure. « J'entends des rumeurs sur une main baladeuse sur une jeune joueuse de la part d'un entraîneur du PSG, s'est-il justifié. J'ai un rendez-vous dans le cadre de la prolongation de contrat de Marie-Antoinette Katoto, avec Monsieur Ulrich Ramé, le directeur sportif à l'époque, et Grégory Durand, le responsable juridique du club. À aucun moment, je n'ai eu des propos menaçants, j'ai juste relaté des faits que nous avons entendus. »