C'était un 22 mai : hécatombe dans les rues de Monaco

René Fagnan
motorsport.com

L’année 1966, c’est celle de la naissance d’, vont réduire la cylindrée de leurs moteurs d’endurance afin de les rendre règlementaires pour courir en F1 tandis que d’autres vont réaléser les petits moteurs existants à deux litres. Afin de mieux se préparer au début de saison, plusieurs équipes participent à deux épreuves hors championnat : au Grand Prix d’Afrique du Sud sur le tracé de Prince George en janvier et au Grand Premio di Siracusa organisé en Sicile en mai.

Jim Clark, Lotus 33-Climax

Jim Clark, Lotus 33-Climax <span class="copyright">Motorsport Images</span>
Jim Clark, Lotus 33-Climax Motorsport Images
Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Motorsport Images

Une grille de seulement 16 voitures prend place pour le départ devant la loge princière. Au baisser du drapeau, Clark démarre en trombe mais connaît vite des ennuis avec sa boîte de vitesses. Surtees le double, entraînant avec lui Stewart et Hill. Clark chute au dernier rang.

C’est au troisième passage des bolides que commence l’hécatombe. Le premier à quitter la scène est le Britannique subit un problème fatidique de boîte de vitesses.

Stewart mène la meute quand Mike Spence (Lotus 25-BRM) et (Brabham BT11-BRM) abandonnent presque simultanément à cause de bris mécaniques. Nous n’en sommes même pas à la mi-course et il ne reste que neuf voitures en action !

Restera-t-il des voitures en fin de course ?

Lorenzo Bandini, Ferrari 158/246 devant Graham Hill, BRM P261

Lorenzo Bandini, Ferrari 158/246 devant Graham Hill, BRM P261 <span class="copyright">Motorsport Images</span>
Lorenzo Bandini, Ferrari 158/246 devant Graham Hill, BRM P261 Motorsport Images

Motorsport Images

Et ça continue. Au 56e tour, le moteur Maserati de la Cooper T81 de lâche.

Stewart, qui mène la course depuis le 15e tour, coupe finalement la ligne d'arrivée avec une confortable avance de 40”2 sur Bandini. Graham Hill a effectué un tête-à-queue lors de son 99e passage et n’a pu repartir. Il est néanmoins classé troisième et doit revenir au paddock à pied pour grimper sur le podium.

L’Américain  ont bel et bien vu l’arrivée mais ne sont pas classés, car ils ont terminé respectivement à 25 et 27 tours de Stewart !

À ce jour, cette épreuve détient le record du plus petit nombre de concurrents classés d’une course de F1, seulement au nombre de quatre (Stewart, Bandini, Hill et Bondurant).

À lire aussi