C'était un 9 février : Red Bull présente sa première F1 victorieuse

Fabien Gaillard
motorsport.com

Sans doute Sebastian Vettel et Mark Webber n'en ont-ils pas eu immédiatement conscience au moment d'en retirer sa couverture en ce matin de février 2009 à Jerez, mais la Red Bull RB5 allait être le point de départ d'une domination en Formule 1. La monoplace, conçue sous la direction d'Adrian Newey, qui a toujours gardé une grande affection pour celle-ci même après les titres mondiaux, répond à une réglementation technique révolutionnaire qui voit l'apparition de voitures épurées sur le plan aérodynamique, aux ailerons avant très larges et aux ailerons arrière étroits et hauts.

Ces nouvelles règles vont rebattre les cartes de la discipline reine. Après quasiment 15 ans lors desquelles les titres mondiaux ont été partagés entre grands constructeurs (Ferrari, Renault) et écuries indépendantes historiques (Williams, McLaren) de la F1, les couronnes mondiales vont cette saison-là se jouer entre deux jeunes structures. Et parmi elles, Red Bull.

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Le top 10 des voitures conçues par Adrian Newey

L'écurie autrichienne remportera en 2009 ses premières victoires. La première, en Chine, sera signée par Vettel, le premier petit prodige estampillé Red Bull, qui avait déjà ouvert son compteur la saison précédente au volant d'une Toro Rosso, sous la pluie de Monza. Malheureusement pour la marque, elle aura face à elle une écurie revenue d'outre-tombe, pourtant armée d'une F1 ultra-efficace, fruit de deux ans de recherches de la part de Honda avant que la firme nippone ne quitte la F1 sur fond de crise financière mondiale. Brawn GP, avec sa fameuse BGP 001 dotée d'un double-diffuseur polémique, écrasera le début d'année pour se constituer un avantage qui sera ensuite géré, à mesure que le rapport de force penchera de plus en plus en faveur de Red Bull.

Si Vettel et RBR échoueront à la deuxième place de leur classement respectif en fin de saison, voyant le seul titre de Jenson Button, la RB5 aura posé les bases d'un certain nombre de concepts qui initieront la moisson de titres qui aura lieu entre 2010 et 2013 et établiront l'écurie autrichienne parmi les structures incontournables de la Formule 1.

Cliquez sur les flèches pour passer aux images suivantes.

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing <span class="copyright">James Moy</span>
Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing James Moy

James Moy

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing <span class="copyright">James Moy</span>
Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing James Moy

James Moy

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing <span class="copyright">James Moy</span>
Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing James Moy

James Moy

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing <span class="copyright">James Moy</span>
Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing James Moy

James Moy

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing <span class="copyright">James Moy</span>
Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing James Moy

James Moy

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing <span class="copyright">James Moy</span>
Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing James Moy

James Moy

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing <span class="copyright">James Moy</span>
Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing James Moy

James Moy

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing <span class="copyright">James Moy</span>
Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing James Moy

James Moy

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing <span class="copyright">James Moy</span>
Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing James Moy

James Moy

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing avec Adrian Newey, directeur technique Red Bull Racing et Christian Horner, Red Bull Racing

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing avec Adrian Newey, directeur technique Red Bull Racing et Christian Horner, Red Bull Racing <span class="copyright">James Moy</span>
Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing avec Adrian Newey, directeur technique Red Bull Racing et Christian Horner, Red Bull Racing James Moy

James Moy

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing avec Adrian Newey, directeur technique Red Bull Racing

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing avec Adrian Newey, directeur technique Red Bull Racing <span class="copyright">James Moy</span>
Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing avec Adrian Newey, directeur technique Red Bull Racing James Moy

James Moy

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing avec Adrian Newey, directeur technique Red Bull Racing et Christian Horner, Red Bull Racing

Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing avec Adrian Newey, directeur technique Red Bull Racing et Christian Horner, Red Bull Racing <span class="copyright">James Moy</span>
Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing avec Adrian Newey, directeur technique Red Bull Racing et Christian Horner, Red Bull Racing James Moy

James Moy

Rob Marshall, chef designer Red Bull Racing, Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing, Adrian Newey, directeur technique Red Bull Racing, Christian Horner, Red Bull Racing et Geoff Williis, Red Bull Racing

Rob Marshall, chef designer Red Bull Racing, Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing, Adrian Newey, directeur technique Red Bull Racing, Christian Horner, Red Bull Racing et Geoff Williis, Red Bull Racing <span class="copyright">James Moy</span>
Rob Marshall, chef designer Red Bull Racing, Sebastian Vettel, Red Bull racing, Mark Webber, Red Bull Racing, Adrian Newey, directeur technique Red Bull Racing, Christian Horner, Red Bull Racing et Geoff Williis, Red Bull Racing James Moy

James Moy

<span class="copyright">Sutton Motorsport Images</span>
Sutton Motorsport Images

Sutton Motorsport Images

<span class="copyright">Sutton Motorsport Images</span>
Sutton Motorsport Images

Sutton Motorsport Images

<span class="copyright">Charles Coates / LAT Images</span>
Charles Coates / LAT Images

Charles Coates / LAT Images

<span class="copyright">Steven Tee / LAT Images</span>
Steven Tee / LAT Images

Steven Tee / LAT Images

<span class="copyright">Andrew Ferraro / LAT Images</span>
Andrew Ferraro / LAT Images

Andrew Ferraro / LAT Images

<span class="copyright">LAT Images</span>
LAT Images

LAT Images

À lire aussi