« C’est un sport ludique »… Le bras de fer fait la chasse aux clichés et rêve des Jeux olympiques

·2 min de lecture

HORS-TERRAIN - S’il est beaucoup moins développé en France que dans les pays d'Europe de l’Est, le bras de fer est pratiqué comme un sport par plusieurs centaines de passionnés aux allures de pionniers

C’est le grand jour. Après une année d’éclipse pour cause de Covid-19, les championnats du monde de bras de fer 2021 commencent ce jeudi à Bucarest pour s’étirer jusqu’au 2 décembre. Des -55 kg aux +110 kg, des subjuniors (-15 ans) aux vétérans, hommes et femmes, valides et handisports, bras droit et bras gauche… Ça va beaucoup suer, dans les couloirs de l’hôtel Pullman World Trade Center de la capitale roumaine.

Si la France est représentée, elle ne postule pas dans chaque catégorie, loin de là. « 40 pays et 800 athlètes sont attendus. Nous aurons 18 représentants, contre 160 par exemple pour les Kazakhs. Nous en sommes aux balbutiements, mais je m’appuie sur la Fédération mondiale [WAF] qui est très développée », assure Aymeric Pradines, figure tutélaire du bras de fer sportif hexagonal. Le médaillé de bronze mondial des -100 kg en 2015 occupe le poste de vice-président de la Fédération française de force, à laquelle la discipline est rattachée.

« Nous sommes 300 licenciés cette saison, pour 22 clubs, et entre 400 et 450 pratiquants », détaille le kiné de 35 ans domicilié à Bruxelles, qui porte sa discipline à bout de biceps depuis une dizaine d’années. « Il faut qu’on arrête de croire (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Ski alpinisme : Valentine Fabre et Hillary Gerardi « fières » d’être les premières femmes à boucler Chamonix-Zermatt
« Comme une arrivée olympique » pour Théo Curin, Malia Metella et Matthieu Witvoet, les trois héros du défi Titicaca
Le wingsuiteur Fred Fugen « réapprend à vivre » après le décès de Vince Reffet, son « frangin » des Soul Flyers

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles