Caïazzo : " Le corps n'est pas encore froid et on se dispute déjà l'héritage "

SO FOOT
·1 min de lecture

Bonjour Bernard. On peut dire que cette fête du travail tombe à pic, au regard de la semaine qui a été réservée aux dirigeants du foot français...
Ah ça, il y a eu effectivement un énorme travail à mener. Mais depuis le 15 mars, on bosse du lundi au dimanche. Dès le départ, j'avais averti sur le fait qu'on ne pouvait pas mesurer l'étendue de ce virus. On m'a répondu : " Mais non, t'inquiète pas, le 15 avril on reprend l'entraînement. " J'ai entendu ça chez 80% des présidents de club. Selon moi, il fallait se focaliser sur les problèmes économiques que cette crise peut poser, sachant qu'on ne sait pas combien de temps elle va durer. Même si tu as beaucoup de sang dans tes veines, si tu en perds un petit peu tous les jours, tu crèves. Ce n'est qu'une question de temps.

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com