La CAF reprend de volée le président de Naples pour ses propos sur les joueurs africains

Après l'interview dans laquelle Aurelio de Laurentiis, le président du SSC Napoli, expliquait ne plus vouloir recruter de footballeurs africains à cause de leur participation à la Coupe d'Afrique des nations (CAN), la Confédération africaine de football réagit. Elle dénonce des propos « irresponsables et inacceptables » et appelle l'UEFA à sévir.

L'avis tranché d'Aurelio de Laurentiis, émis le 2 août dans un entretien à Wall Street Italia, continuent de choquer dans le monde du football, plus particulièrement en Afrique. Pour rappel, le sulfureux président du club italien de Naples avait déclaré qu'ils ne voulaient plus recruter de joueurs africains, sauf « s'ils (me) signent une renonciation à participer à la Coupe d'Afrique ». « Nous sommes les idiots qui payons les salaires pour les envoyer jouer pour d'autres », avait-il ajouté.

Dans un communiqué publié dimanche 7 août, la Confédération africaine de football (CAF) répond à Aurelio de Laurentiis. L'association en charge du football en Afrique se dit « consternée par les propos irresponsables et inacceptables tenus par le président du Napoli FC ». Les commentaires de ce dernier, concernant une clause de renonciation à la CAN comme condition d'emploi, « sont susceptibles de tomber sous le coups de l'article 14 du Règlement disciplinaire de l'UEFA ».


Lire la suite sur RFI