Callum McGregor (Écosse) veut mettre la compassion de côté pour le match contre l'Ukraine

Callum McGregor veut que son équipe soit concentrée pour se qualifier pour la Coupe du monde 2022, une compétition qu'elle n'a plus connue depuis 1998. (Florian Schroetter/Presse Sports)

Le milieu de terrain écossais affirme éprouver de la sympathie pour les Ukrainiens mais ne veut pas que les sentiments prennent le dessus sur l'enjeu de la demi-finale éliminatoire pour la Coupe du monde mercredi.

Le milieu de terrain écossais Callum McGregor a déclaré lundi que la situation critique que connaissent leurs adversaires ukrainiens devra être mise de côté lors de la demi-finale de barrage qualificatif pour la Coupe du monde 2022, mercredi à Glasgow. Une compétition pour laquelle les Écossais ne se sont plus qualifiés depuis 1998. La rencontre était initialement programmée en mars, mais a été décalée à cause de l'invasion militaire russe de l'Ukraine.

« Nous comprenons la situation et nous avons de la compassion pour elle (l'équipe d'Ukraine, NDLR), a déclaré le joueur du Celtic Glasgow. Toutes les discussions avant le match vont probablement tourner autour de cela, mais il est important que nous comprenions que nous avons un travail à remplir. Lorsque les deux équipes entreront sur le terrain, elles seront tout aussi motivées l'une que l'autre pour progresser. Nous ne pouvons pas penser à autre chose ».

Mercredi dernier, le latéral droit de l'Écosse, Andrew Robertson, avait aussi exhorté ses coéquipiers à mettre leurs sentiments de côté pour le match contre l'Ukraine. Le vainqueur de la rencontre se déplacera à Cardiff pour affronter le Pays de Galles le 5 juin avec comme enjeu un billet pour le Mondial 2022 (21 novembre-18 décembre).

lire aussi

Toute l'actualité des qualifications à la Coupe du Monde 2022

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles