Camille Muffat aurait eu 31 ans : les douloureuses confidences de sa mère sur sa mort

·1 min de lecture

Le 9 mars 2015, dix personnes ont perdu la vie dans la collision de deux hélicoptères sur le tournage de Dropped. Parmi elles, la nageuse Camille Muffat aurait eu 31 ans ce mercredi 28 octobre. Un triste anniversaire à l’occasion duquel sa mère, Laurence Muffat-Sanchez, a accepté de livrer quelques confidences à Télé-Loisirs. Plus de cinq ans après le drame, les proches de la médaillée d’or olympique ont fait leur deuil. « Comme on le dit communément, le temps a fait son œuvre », confie la maman de la regrettée star des bassins.

En février dernier, BFMTV révélait que Peter Hoberg, un ancien militaire des forces spéciales d’origine suédoise, avait été mis en examen pour « homicide involontaire ». Âgé de 50 ans, il était chargé de la sécurité sur le tournage de l’émission qui devait être animée par Louis Bodin sur TF1. Mais cette décision judiciaire n’allège pas la peine de Laurence Muffat-Sanchez pour autant. « Camille ne reviendra jamais. Du coup, j’essaye de me tenir éloignée de tout ça. Finalement à vouloir rester informé de l’enquête, on se fait beaucoup trop de mal. […] Tout ça ne ramènera pas ma fille. Personnellement, cette nouvelle mise en examen ne va rien changer pour moi. »

Selon la mère de l'ancienne championne de natation, cette mise en examen serait surtout « un soulagement » pour les familles des techniciens qui ont péri dans le crash. « Ce sont eux les grands oubliés de toute cette histoire. On ne parle jamais d’eux et ce n'est pas normal, déplore-t-elle. Eux s’accrochent (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Chadwick Boseman : son frère Kevin, également frappé par un cancer, annonce sa rémission
VIDEO Maïwenn recadre Anne-Elisabeth Lemoine après une question sur le féminisme
VIDEO TPMP : en cas de confinement, Cyril Hanouna et ses chroniqueurs seront-ils toujours à l'antenne ?
Brad Pitt : sa compagne Nicole Poturalski le délaisse et retrouve son époux
Céline Dion : ce rêve de longue date que la diva s’apprête enfin à réaliser