CAN 2022 : Salah envoie les Pharaons en quarts

·2 min de lecture
Buteur du 5e tir au but égyptien, Mohamed Salah propulse les Pharaons en quart de finale.

L'Égypte a décroché sa qualification pour les quarts de finale en l'emportant aux tirs au but (0-0, 4-5 t.a.b.) face à la Côte d'Ivoire.

Cent-vingt minutes n'auront pas suffi à les départager. Tenue en échec par la Côte d'Ivoire (0-0) jusqu'à la fin des prolongations, c'est aux tirs au but (4-5 t.a.b.) que l'Égypte a décroché sa qualification pour les quarts de finale de la Coupe d'Afrique des Nations 2022. L'histoire se répète pour la Côte d'Ivoire - déjà battue aux tirs au but par les Pharaons en finale de la CAN 2006. Les Égyptiens poursuivent leur épopée continentale et affronteront le Maroc au prochain tour. Les Éléphants sont éliminés.

LE MATCH. Les Pharaons s'imposent au bout du suspense

Un grand d'Afrique devait tomber cet après-midi à Douala (Cameroun). Après un nouvel hommage rendu aux victimes de la bousculade mortelle survenue hier devant le stade Olembé de Yaoundé, le coup d'envoi du choc entre la Côte d'Ivoire et l'Égypte est donné par les Éléphants au coup de sifflet de l'arbitre congolais Jean-Jacques Ndala Ngambo. Et la première frappe de la partie est à l'initiative de Franck Kessié après une bonne remise de Sébastien Haller. Mais son tir n'est pas cadré (3e). Les joueurs de la Côte d'Ivoire réussissent un bon début de match avec beaucoup de rythme face à une sélection égyptienne, en grande difficulté à la relance et en conservation de balle. Au quart d'heure de jeu, la possession est donc logiquement en faveur des Éléphants (62 %). Pourtant, ce sont les Égyptiens qui se procurent la première occasion chaude de la rencontre. À la réception d'une mauvaise relance du gardien i [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles