Candidats : Firouzja doit muscler son jeu

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Alireza Firouzja a concédé la nulle dimanche à Hikaru Nakamura. (S. Bonhage/FIDE)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les trois premières parties disputées depuis vendredi à Madrid par Alireza Firouzja dans le Tournoi des Candidats montrent que le Français est dans le rythme mais qu'il demeure des failles dans son jeu.

Observé par tous les amateurs d'échecs, et en particulier par Magnus Carlsen qui l'a désigné comme son successeur, Alireza Firouzja a abordé son premier Tournoi des Candidats comme si de rien n'était. Il a fêté ses 19 ans samedi et se trouve, après trois rondes disputées dont deux avec les noirs, dans une position appréciable sur le plan arithmétique.

lire aussi

Candidats : Firouzja espéré par Carlsen

Vendredi face à l'Azeri Radjabov, Firouzja est parti pied au plancher avant un dérapage finalement contrôlé pour obtenir le demi-point de la nulle. Samedi, opposé au Hongrois Rapport, le Chartrain, toujours avec les noirs, a joué les funambules et s'est retrouvé dans une posture délicate que son adversaire n'a pas su exploiter. Firouzja s'est fait peur avant le partage des points. Dimanche, avec les blancs, Firouzja a poussé l'Américain Nakamura dans ses retranchements qui a sué à grosses gouttes pour éviter la défaite. Le Français a longtemps espéré mieux mais a dû se résoudre à la nulle.

Caruana et Nepo en imposent

« Il a eu de la réussite samedi contre Rapport et en a manqué dimanche face à Nakamura », analyse Kevin Bordi, commentateur du Tournoi pour Chess.com. Au-delà d'un premier bilan comptable intéressant pour le jeune Français, Kevin Bordi souligne la très grande qualité de ses ouvertures - « il a une maîtrise impressionnante des débuts de partie »- mais perçoit ses difficultés dans sa capacité à mettre à profit l'avantage qu'il se procure. « Les adversaires le savent, il a encore des lacunes dans les finales, alors ils essaient de l'emmener jusque là pour lui résister ».

Il est encore tôt pour tirer des conclusions mais l'Américain Fabiano Caruana et le Russe Ian Nepomniachtchi (qui concourt sous les couleurs de la FIDE), vainqueurs respectifs des Candidats en 2018 et 2021, ont montré beaucoup de solidité et confirment leur statut. Ils comptent ainsi une demi-longueur d'avance sur le reste de la troupe et la quatrième ronde entre Nepo et Firouzja mardi sera particulièrement importante pour la suite des événements.

En revanche Ding Liren, cité comme un favori après une impressionnante série de victoires pour obtenir son ticket pour Madrid, a montré quelques signes de faiblesses surprenants dans son entame de Tournoi. Opposé mardi à Caruana, le Chinois doit se ressaisir.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles