Le cannabis reste considéré comme une substance dopante dans le sport

Cannabis growing outdoors. Close-up
Anna Efetova / Getty Images Cannabis growing outdoors. Close-up

Anna Efetova / Getty Images

Le cannabis reste considéré comme une substance dopante dans le sport

SPORT - L’Agence mondiale antidopage (AMA) a décidé de laisser le cannabis sur la liste des produits interdits à l’issue d’une réunion de son conseil exécutif, selon un communiqué diffusé ce vendredi 23 septembre.

En septembre 2021, quelques semaines après la suspension pour cette raison de Sha’Carri Richardson, privant la sprinteuse star américaine des Jeux olympiques de Tokyo, l’AMA avait indiqué qu’elle réexaminerait l’inscription du cannabis sur la liste des substances interdites.

Dans son communiqué, l’AMA explique ce vendredi qu’après revue de la littérature scientifique et témoignages d’athlètes elle continuait d’interdire le cannabis en compétition.

« Diversité d’opinions et de perceptions » sur le sujet du cannabis

« La question du THC dans un contexte sportif n’est pas simple », a commenté le directeur général de l’AMA Olivier Niggli. En effet, il y a une « diversité d’opinions et de perceptions » autour du cannabis dans les différents pays du monde. « Mais, nous sommes conscients que les lois de nombreux pays - et les lois internationales - soutiennent le maintien du cannabis sur la liste » des interdictions, a-t-il ajouté.

Le cannabis est interdit en compétition uniquement quand la concentration urinaire dépasse un seuil de 150 ng/mL, rappelle l’Agence qui précise qu’elle continue ses recherches sur le sujet.

La liste des produits et substances interdits pour 2023 sera publiée le 1er octobre prochain.

Le Tramadol également interdit

Lors de sa réunion, l’AMA a également d’interdire le Tramadol, un antidouleur très fréquemment utilisé notamment dans le cyclisme, en compétition à partir de 2024. Le Tramadol, opiacé de synthèse, était sous surveillance mais ne figurait pas jusqu’à présent dans la liste des produits et substances interdits par l’AMA, mais il est en revanche interdit par le règlement médical de l’Union cycliste internationale (UCI) depuis 2019. Le coureur colombien Nairo Quintana vient de se faire disqualifier du dernier Tour de France pour usage de Tramadol.

« Le comité exécutif a suivi la recommandation du groupe d’experts d’interdire le Tramadol en compétition à compter du 1er janvier 2024 », a indiqué l’AMA à l’issue d’un conseil exécutif qui se tenait en Australie et se penchait sur la liste des produits interdits qu’elle révise annuellement. Le délai permettra aux sportifs et à leurs entourages de mettre en œuvre cette nouvelle interdiction.

À l’appui de cette décision, l’AMA a mis en avant des études montrant la capacité de cet antidouleur à améliorer la performance physique, ce qui était jusqu’à présent discuté.

D’après les chiffres communiqués par l’UCI en 2019 parmi les échantillons urinaires positifs au Tramadol prélevés dans le cadre de 35 sports olympiques, 68 % concernaient en 2017 cette discipline. L’AMA rappelle aussi que le Tramadol, comme tous les opioïdes, peut entraîner une forte dépendance. Il est notamment impliqué dans la crise des opiacés qui secoue les États-Unis.

L’AMA a également excusé provisoirement des non-conformités de l’agence antidopage ukrainienne pour raison de « force majeure » liée à la guerre. Sur le dossier russe, l’AMA a aussi précisé qu’elle continuait de surveiller l’agence russe Rusada afin de voir si elle remplit les conditions de réintégration à l’issue de la période de deux ans.

En décembre 2020, la Russie a été exclue pour deux ans des grandes compétitions mondiales, dont les Jeux olympiques d’été de Tokyo en 2021 et ceux d’hiver de Pékin en 2022, pour avoir transgressé les règles antidopage, avait décidé le Tribunal arbitral du sport.

À voir également sur Le HuffPost : Mathias Pogba publie une vidéo de menaces envers son frère Paul Pogba

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi