Carlos Alcaraz domine Pablo Carreno Busta et remporte l'Open de Barcelone

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Carlos Alcaraz a fait parler son punch pour dominer Pablo Carreno Busta en finale de l'Open de Barcelone (6-3, 6-2), dimanche.

À peine un an que Carlos Alcaraz fréquente le haut niveau du tennis mondial et on manquerait presque de superlatifs à son sujet. Car le gamin, qui aura 19 ans dans quelques semaines, file à la vitesse d'une fusée. Lundi, il sera 9e mondial, devenant le plus jeune pensionnaire du top 10 depuis 25 ans et un certain Rafael Nadal. À Barcelone, l'Espagnol a remporté le quatrième titre de sa carrière (le troisième en 2022 après Rio et Miami) en autant de finales. Une pépite.

lire aussi

Le tableau de l'Open de Barcelone

Et ce n'est pas Pablo Carreno Busta, expédié en finale de l'Open de Barcelone, qui dira le contraire. Le plus âgé des deux Espagnols sur le court avait pourtant de quoi espérer faire chuter la petite merveille. En effet, la pluie avait obligé le report des demi-finales à ce dimanche matin et Alcaraz y avait lutté 3h43 contre Alex De Minaur, sauvant deux balles de match au passage (6-7, 7-6, 6-4). Carreno Busta ayant eu la partie plus facile face à Diego Schwartzman (6-3, 6-4), il pouvait espérer que les jambes de son adversaire soient lourdes et que son punch naturel soit émoussé. L'idée était donc de faire durer les échanges.

Aucun signe de fatigue chez Alcaraz

Sauf qu'Alcaraz ne comptait pas s'attarder. Après quatre jeux blancs pour commencer le match, il a mis plus de densité dans sa balle pour breaker (3-2) et confirmer (4-2). Plus efficace en retours, il prenait Carreno Busta à la gorge et ne le laissait pas respirer. Un double break lui offrait le premier set.

2

Carlos Alcaraz n'a perdu que deux points sur son service dans le premier set. Et sept sur l'ensemble du match.

Le deuxième était presque la copie du premier, avec un Alcaraz encore plus décisif. Un premier break lui permettait de se détacher 4-2 et un deuxième lui offrait le match. Une bien belle façon de fêter son entrée dans le top 10 avec un troisième titre gagné sur terre battue.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles