Carlos Alcaraz, qualifié pour sa première demi-finale en Grand Chelem : « L'énergie que j'ai reçue est incroyable »

L'Espagnol Carlos Alcaraz était heureux d'avoir triomphé de son marathon face à Jannik Sinner (6-3, 6-7 [7], 6-7 [0], 7-5, 6-3). Et encore plus de s'être offert une première demi-finale en Grand Chelem devant le public new-yorkais.

« Physiquement, vous avez été assez incroyable tout au long du match. Comment vous sentiez-vous alors après plus de cinq heures de combat ?
Je me suis senti bien physiquement mais à la fin du match, j'étais probablement au bout de mes forces, c'était vraiment dur pour moi. Le niveau de tennis que nous avons joué tous les deux était très, très élevé.

lire aussi

Alcaraz vient à bout de Sinner à l'issue d'un match dingue

Quel est votre sentiment avant de votre demi-finale face à Frances Tiafoe, que vous n'avez rencontré qu'une fois ?
Ça va être très, très dur. Frances, tout le monde connaît son niveau. Il a battu Rafa Nadal, Rublev en trois sets. Il joue incroyablement bien en ce moment, il est très en confiance, il aime la foule, il aime ce court. Je vais devoir donner le meilleur de moi-même. Mais pour l'instant, je ne pense qu'au match que je viens de gagner. Je vais profiter de ce moment avec mon équipe, ma famille et c'est tout. J'ai un jour de repos pour basculer vers la demi-finale.

« Ce tournoi est incroyable. Le public est dingue, je dirais que c'est le meilleur du monde. »

C'est votre première demi-finale en Grand Chelem et vous êtes aussi qualifié pour le Masters. Qu'est-ce que cela vous fait d'accomplir tout cela à 19 ans ?
C'est génial. Je suis heureux de m'être qualifié pour ma première demi-finale en Grand Chelem et encore plus que cela se passe ici. Ce tournoi est incroyable. Le public est dingue, je dirais que c'est le meilleur du monde. L'énergie que j'ai reçue sur ce court à trois heures du matin, c'est incroyable. Dans d'autres tournois, tout le monde serait rentré à la maison pour se reposer mais là, ils sont restés sur le terrain pour me soutenir.

Quand Jannik Sinner a servi pour le match à 5-4 dans le quatrième set, quel était votre sentiment ? Et avez-vous pensé à la place de numéro 1 mondial ?
Non, pas dans ce match. Je veux dire que je ne pensais qu'au match, pas au classement, aux résultats ou à d'autres choses. J'essayais simplement d'être concentré, de donner le meilleur de moi-même à chaque coup. J'ai juste cru en moi. Je retournais plutôt bien. Évidemment, je pense avoir joué un très bon tennis dans ce match. Je dirais que les choses ont joué en ma faveur. »

lire aussi

Le tableau messieurs de l'US Open