Carlota, Kimie et Marlone en finale du Red Bull BC One à New York

(F.Seguin/L'Equipe)

Trois Français participeront à la prestigieuse finale du Red Bull BC One, le Championnat du monde officieux du breaking (en un contre un, comme le format de Paris 2024) ce samedi à New York : Carlota, Kimie et Marlone. Jeudi, Syssy et Luka ont eux brillé lors de la finale du deux contre deux.

Quand Marlone évoque New York et le Red Bull BC One, le regard est pétillant. La première image de break qui l'a tant marqué et fait rêver, c'est la finale en 2009 de cette prestigieuse compétition mondiale. « C'est grâce à ça que j'ai commencé le break », sourit le vice-champion de France de 19 ans, référence à la victoire du Franco-Algérien Lilou, légende du break devenu un « grand frère » pour plusieurs jeunes espoirs tricolores.

« Étonnamment, je ne suis pas tant dans le stress que ça, plus dans l'adrénaline, explique le vainqueur du Battle of the Year France. J'ai envie de montrer des gros mouvements et aller à fond. » Marlone, membre de cette « génération Paris 2024 », ne sera pas le seul danseur français en finale du Red Bull BC One, les Championnats du monde « officieux » du milieu, créé en 2004 (avant le circuit de la Fédération internationale, qui gère l'écosystème pour les JO de Paris). Cette finale, il la vivra en famille, avec sa petite soeur de 16 ans, Kimie, championne du monde scolaire.

lire aussi : Six danseurs entrent à l'Insep pour préparer les JO de Paris 2024

Tous deux ont décroché une wildcard pour affronter sur la scène du Hammerstein Ballroom samedi (à partir de 18 heures) les plus grands, comme les deux derniers champions du monde, le Canadien Phil Wizard ou l'Américain Victor, ou encore la récente championne d'Europe néerlandaise India.

« J'ai des nouveaux mouvements que j'espère faire, on s'est beaucoup entraîné avec mon frère pour cette compétition, assure Kimie. Mais tout ce qui nous arrive, c'est incroyable, j'ai un peu de mal à réaliser. D'être ici, en finale, et à New York, où le hip hop est né. En plus, participer à mon âge (16 ans), c'est incroyable. »

Une troisième b-girl s'est invitée à la fête. B-girl Carlota, championne de France en 2021 et vainqueure du BC One France, a marqué les esprits jeudi lors de la qualification internationale, tout en vivant un sacré ascenseur émotionnel. Sortie d'un rien par la future gagnante du jour, Carlota a finalement reçu le « coup de coeur » des juges et décroché sa place pour la finale samedi.

« Je suis super contente de comment j'ai dansé, apprécie-t-elle. L'ambiance du public est géniale : dès qu'il y avait un bon mouvement, tout le monde réagissait, il y avait une belle énergie. Quand j'ai perdu, forcément j'étais super dégoûtée. Du coup, quand j'ai su pour le « coup de coeur », c'était super confus pour moi. Mais le soir, j'ai réalisé, j'arrivais plus à dormir, j'étais trop contente. Maintenant, j'ai hâte d'être sur scène, appliquer tout ce que j'ai travaillé et faire kiffer les gens, leur partager mon énergie, ma danse. »

Une finale pour Syssy et LukaLe trio bleu pourra compter sur le soutien d'autres jeunes membres de l'équipe de France et espoirs de la discipline, actuellement en tournée américaine. Jeudi, deux autres danseurs tricolores ont déjà brillé sur la scène du BC One. En finale du « Bonnie and Clyde » (le format de deux contre deux), b-girl Syssy et b-boy Luka ont été stoppés seulement par les expérimentés RoxeRite, ancien vainqueur américain du Red Bull BC One et l'Ukrainienne Kate, titrée à Outbreak (autre compétition de référence). Une belle performance pour les danseurs de Melting Force, crew (équipe) de Saint-Etienne.