Carnet de bord « Mon premier Tour » avec Matis Louvel (Arkéa-Samsic) : « Les jambes commencent à piquer un peu »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Vendredi, le Tour de France a grimpé la Super Planche des Belles Filles. (S. Mantey/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Chaque jour et à tour de rôle, trois néophytes, Matis Louvel (Arkéa-Samsic), Luca Mozzato (B & B Hôtels-KTM) et Kévin Geniets (Groupama-FDJ) nous entraînent à la découverte de leur premier Tour de France.

Matis Louvel (Arkéa-Samsic) fait partie des trois coureurs qui, tout au long de cette 109e édition, nous confient leurs impressions de néophytes sur la Grande Boucle. Ce samedi, le Français revient sur l'étape de la Super Planche des Belles Filles de la veille, qu'il a terminée à 9 minutes du vainqueur Tadej Pogacar.

« Ces derniers jours le rythme a plutôt été élevé et les jambes commencent à piquer un peu. Il y a beaucoup d'équipes qui veulent être dans l'échappée, ça durcit vraiment la course et ça la rend stressante. Sur l'étape de Longwy, par exemple, c'est Van Aert qui a mis le bazar dans le peloton et la journée a été mouvementée. Dans ces cas-là, on essaie de rester concentré en tentant de suivre les coups à s'accrocher. On a toujours peur de se faire piéger et il y a des moments un peu chauds.

Pour l'étape de la Planche des Belles Filles, avant la montée finale, il y avait quelques côtes mais rien d'exceptionnel non plus. On s'est plutôt concentré autour de Nairo (Quintana) pour bien le placer au pied de La Planche. Je me suis écarté à ce moment-là et j'ai géré ça assez tranquillement après avoir fait ma part de boulot. L'objectif de la journée était avant tout de bien placer Nairo dans les meilleures conditions possibles. Maintenant, j'espère que d'ici la fin du Tour, je vais pouvoir me glisser dans une échappée ou deux et me faire plaisir à l'avant. On annonce des grosses chaleurs dans les prochains jours et, même si je suis un gars du nord de la France, j'aime bien quand il fait chaud. »

lire aussi

Matis Louvel (Arkéa-Samsic) : « Tout le monde est un peu à cran »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles