Le carnet tactique d'Inter-Real

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Début juillet, alors que l'Italie s'apprêtait à voir Roberto Mancini et ses bandits soulever l'Europe à Londres, Simone Inzaghi s'était avancé dans une salle de presse de Milan et avait pour la première fois regardé dans les yeux son nouveau défi. Pas n'importe lequel. Un défi majeur, brûlant : la reprise de la barre d'une Inter championne d'Italie avec un Antonio Conte lassé par la situation économique du club milanais et les étincelles constantes avec ses dirigeants. C'est alors en anti-Conte qu'Inzaghi s'était pointé, jouant la carte des câlins aux tifosi et révélant une promesse de ses patrons : celle de conserver un navire "compétitif et fort", capable de résister aux vagues malgré les départs de plusieurs boulons essentiels (Lukaku, Young, Hakimi). "Oui, c'est un moment délicat pour tout le monde, avait alors soufflé le nouveau capitaine. Dans mon approche, les ailiers sont en plus très importants…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles