Carolann Héduit et Paul Degouy sacrés aux Championnats de France

À 18 ans, Carolann Héduit a décroché son 2e titre national consécutif. (F. Faugère/L'Équipe)

Carolann Héduit a conservé son titre national pour un dixième de point face à Aline Friess, sacrée au saut, aux barres et au sol, ce dimanche à Elancourt (Yvelines). Chez les hommes, c'est Paul Degouy qui est devenu champion de France.

Jusqu'au bout, le résultat est resté incertain. En atteste l'écart infime qui a finalement permis à Carolann Héduit de conserver son titre de championne de France, au terme d'un formidable duel avec Aline Friess, dans l'étuve du Palais des sports d'Élancourt (Yvelines). « Je suis super contente de ce face-à-face, apprécie Carolann Héduit, qui totalise 108,20 points à l'issue des deux concours généraux de vendredi et dimanche. Ça fait sept ans qu'on est concurrentes, et amies. C'est beau cette émulation, c'est ce qui fait qu'on progresse. »

À 18 ans, la gymnaste du club d'Avoine ne cesse de s'affirmer (elle avait fini 12e des derniers JO), et elle se formalise à peine du « partage » des titres puisque Aline Friess (19 ans) en décroche 3 sur 4 (saut, barres asymétriques et sol), le 4e revenant à l'élégante Morgane Osyssek (poutre). « Le premier jour a été compliqué, je fais une erreur au saut (chute) qui me coûte pas mal de points, souligne l'Alsacienne Friess, qui s'entraîne au pôle de Saint-Etienne. Peut-être que c'était un peu plus facile pour moi aujourd'hui (dimanche), parce que ce n'était que du bonus, alors que Carolann devait défendre sa place. »

lire aussi

Toute l'actu de la gymnastique

Cette dernière, justement, admet que les enjeux étaient différents. « Ce n'est pas du tout la même chose que l'année dernière, quand il n'y avait pas Aline, ni Mélanie (De Jesus Dos Santos) qui n'est pas là non plus cette année, mais ça n'enlève rien. Les conditions étaient différentes, la préparation aussi, et c'est d'autant plus plaisant. J'avais plus de pression. Et je revenais des Jeux Méditerranéens (2e par équipe, 3e au concours général et à la poutre). J'étais très fatiguée, et le début de semaine a été tellement compliqué que je ne pensais pas pouvoir conserver mon titre. Mais vendredi, les qualifs m'ont vraiment permis de me mettre dedans, j'étais bien. »

Le plus intéressant est de constater que ces deux-là sont désormais capables de totaux à plus de 54 points, voire de frôler les 55 points (54,90 pour Héduit en qualifs, 54,60 pour Friess en finale), ce qui les situe parmi les meilleures généralistes dans la perspective des Championnats d'Europe à Munich (11 au 21 août), où la France aura aussi les moyens de s'illustrer dans l'épreuve par équipe. Une observation qui ne vaut pas pour le secteur masculin, même si l'on a senti un frémissement.

lire aussi

L'aventure américaine de Mélanie De Jesus Dos Santos

Après des années de galère, Paul Degouy (25 ans) a tenu la distance des deux concours généraux à enchaîner en trois jours. Solide et toujours aussi esthétique dans sa gymnastique, le sociétaire de Noisy-le-Grand a totalisé 163,75 points (et notamment 83,35 pts dimanche) pour devancer Léo Saladino, en tête après les qualifications mais qui a chuté au saut, son traditionnel atout majeur (162,40 pts), alors que Benjamin Osberger, obligé de limiter ses programmes aux barres parallèles et fixe à cause d'une blessure au dos, complète le podium (161 pts).

S'il reste délicat d'imaginer les Bleus se qualifier par équipe pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 lors des Mondiaux de 2023, on peut espérer un avenir plus radieux que ces dernières saisons au regard des résultats des plus jeunes. Dans les finales par appareil, si Paul Degouy s'impose aux barres parallèles et Evan Cachau au saut (après la chute de Saladino et le forfait de Loris Frasca qui souffre d'un tendon d'Achille), ce sont des juniors qui ont remporté les autres titres : Nicolas Diez au sol, Justin Labro aux arçons (après la chute d'Osberger), Paco Fernandes Henriques aux anneaux et Anthony Mansard à la fixe, le Réunionnais d'Antibes remportant d'ailleurs le titre des -16 ans avec un total dont de nombreux seniors rêvent encore (80,25 pts).

Les résultats

Hommes : 1. Degouy (Noisy-le-Grand), 163,75 pts ; 2. Saladino (Vallauris), 162,40 ; 3. Osberger (La Munstérienne), 161 ; 4. Zona (Franconville), 160,25 ; 5. Bernard (La Sottevillaise), 157.
Femmes : 1. Héduit (Avoine), 108,20 pts ; 2. Friess (Obernai), 108,10 ; 3. Boyer (Meaux), 104,75 ; 4. Osyssek (Haguenau), 104 ; 5. Franceries (Avoine), 103,50.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles