Caroline Garcia domine Aryna Sabalenka et remporte le Masters

Caroline Garcia est la deuxième Française de l'histoire à remporter le Masters (Rob Prange/afp7)

Impériale au service, Caroline Garcia a fait plier Aryna Sabalenka (7-6 [4], 6-4), dans la nuit de lundi à mardi à Fort Worth, pour remporter le Masters. Elle est la deuxième Française de l'histoire, après Amélie Mauresmo, à réussir cette performance.

La voilà sur le toit d'un monde qui, bientôt peut-être, lui appartiendra. Avant d'essayer de gravir d'autres sommets, plus vertigineux encore, Caroline Garcia peut savourer la couronne qui habille désormais sa chevelure. Dix-sept ans après Amélie Mauresmo, elle est la deuxième Française de l'histoire à remporter le Masters. Dans la nuit de lundi à mardi, à Fort Worth, la joueuse de 29 ans est venue à bout d'Aryna Sabalenka (7-6 [4], 6-4) à l'issue d'un éreintant et spectaculaire duel de cogneuses.

Devant des tribunes enfin remplies, après un début de tournoi disputé dans une décevante ambiance de quasi huis clos, l'entame fut marquée par la violence des frappes des deux joueuses. « Je me demande combien on verra d'échanges de plus de neuf frappes », s'interrogeait l'Américaine Pam Shriver, ex 3e mondiale, avant la partie. Au doigt mouillé, ils se comptèrent sur les doigts d'une main.

Aucune balle de break au premier set

Il faut dire que la Française comme la Biélorusse, connues pour leur jeu agressif, moins pour la dentelle, n'étaient pas là pour caresser la balle, plutôt pour l'écraser. Les services claquaient, les revers fusaient et les coups droits punissaient. Quand Garcia suivait ses attaques au filet pour frapper des volées claquées ou amorties, Sabalenka martyrisait à l'envi son adversaire du fond du court. Deux profils d'attaquantes, une conséquence : un jeu en deux, trois frappes.

Entre la leader du classement des aces cette saison - Garcia (383 avant ce match) - et la leader dudit classement durant ce tournoi - Sabalenka (18 avant ce match) - les balles de break se firent attendre : aucune à l'horizon sur l'ensemble de la première manche.

Impériale au service (68 % de premières balles et 10 aces au premier set), la Lyonnaise eut pourtant des opportunités face au faible pourcentage de premières balles de la 7e mondiale (43 % au premier set). Mais comme toujours très avancée dans le terrain au retour, elle fut plus d'une fois surprise par la puissance et les zones trouvées par la Biélorusse sur ses seconds engagements.

Garcia recule légèrement au retour

A 6-5 en sa faveur, Garcia décida de reculer très légèrement au retour, en premières comme en deuxièmes. Le résultat ne se fit pas attendre puisqu'au tie-break, malgré un premier mini-break réussi par Sabalenka, la Française marqua presque autant de points à la relance (quatre) que sur le reste de la manche (sept). Davantage sous pression, la Biélorusse craqua et commit deux doubles fautes, à 4-2 puis 6-4 en faveur de Garcia qui empocha le premier set au forceps.

Sur sa lancée, Garcia se procura les premières balles de break du match d'entrée de seconde manche. Un retour de coup droit gagnant somptueux long de ligne lui permit de chiper l'engagement de la Biélorusse dès sa première occasion. En confiance, la 6e mondiale, désormais 4e, ne céda que cinq points sur ses quatre jeux de services suivants.

Au moment de conclure, à 5-4 sur son service, Garcia subit la lourdeur des frappes imposées par Sabalenka qui jouait son va-tout. La Biélorusse sauva une première balle de match d'un superbe revers long de ligne gagnant. La Française s'en procura immédiatement une seconde d'un service gagnant. Dans la foulée, une faute de coup droit offrit à Garcia le plus beau sacre de sa carrière.

« Je pense à tous ceux que j'ai rencontrés sur mon parcours et qui m'ont aidée à devenir une meilleure personne et une meilleure joueuse, lança la n°1 française au micro. Il y a eu beaucoup d'aces, peu de rallyes, mais j'espère que vous avez apprécié ! »

lire aussi

Les résultats du Masters féminin

Lire sur L'Équipe.fr

VIDÉO - Masters : Rune domine Djokovic et remporte son premier Masters 1000