Caroline Garcia : « Essayer d'aller jusqu'au bout »

Caroline Garcia au tournoi WTA d'Adelaïde (Rob Prange/AFP7/PRESSE SPORTS/Presse Sports)

Avant de lancer son Open d'Australie, mardi, contre la qualifiée canadienne Katherine Sebov, Caroline Garcia, n°4 mondiale, explique que remporter un tournoi du Grand Chelem entre dans ses plans pour les deux années à venir.

« Compte tenu de vos résultats de fin d'année dernière, considérez-vous que vous entamez une nouvelle saison ou que vous êtes plutôt dans le prolongement de 2022 ?
Je pense que c'est quand même une nouvelle saison, mais je peux garder tout le positif de ce qui s'est passé l'année dernière, toutes les améliorations que j'ai mises en place ; l'état d'esprit, me reposer sur ce que j'ai accompli pour savoir où je peux aller, ce que je peux atteindre.

Beaucoup de choses ont changé, d'un Open d'Australie à l'autre...
Je ne commence pas le tournoi avec le même état d'esprit, ni évidemment avec les mêmes objectifs, mais je dois quand même lancer le tournoi par une victoire au premier tour. Le point le plus important pour l'instant, c'est de se préparer au premier match qui arrive (contre la Canadienne Katherine Sebov, 24 ans, 191e WTA et issue des qualifications) et de voir ce que je peux faire, comment je peux m'améliorer pour aller le plus loin possible. L'un des objectifs de cette année, ou des deux années à venir, c'est d'essayer d'aller jusqu'au bout, de remporter un Grand Chelem. Nous verrons si je suis capable de le faire, mais c'est un grand défi que je veux relever.

Quel aspect de l'Open d'Australie vous paraît le plus difficile à gérer, en général ?
On n'a pas beaucoup de rythme, parce que ce premier Grand Chelem arrive très vite après l'intersaison. Jusqu'à présent, je n'ai pas trouvé beaucoup de rythme sur le court, ni emmagasiné autant de victoires que j'aurais voulu, pour m'apporter toute la confiance dont j'ai besoin. Mais c'est aussi un grand défi d'essayer de se concentrer et de préparer le tournoi sans se sentir dans les meilleures dispositions. »

lire aussi : Le tableau femmes de l'Open d'Australie