Caroline Garcia estime avoir « le niveau de jeu pour faire de grandes choses » à l'Open d'Australie

Caroline Garcia est sûre de ses forces et de son jeu. (H. McKay/Reuters)

Satisfaite de sa victoire expéditive contre la qualifiée Katherine Sebov (6-3, 6-0), après une entame un peu poussive, Caroline Garcia sait qu'elle peut voyager loin dans le tournoi.

« Comment expliquez-vous ce début de match un peu hésitant, notamment au service avec 32 % de premières balles ?
Il y avait pas mal de paramètres. Déjà, simplement le fait de commencer un premier tour dans un tournoi du Grand Chelem. Peu importe le tournoi, c'est toujours un petit stress supplémentaire de jouer sur le Central d'autant que je ne m'attendais pas à jouer sur la Rod Laver Arena. De plus, la fille, je ne la connaissais vraiment pas. Donc voilà, il faut réussir à mettre toutes les choses en place. Les conditions étaient chaudes, la balle était vraiment vive, pas facile à contrôler. J'étais un petit peu tendue, ce n'est pas évident. Il fallait que je trouve un peu mon rythme, la bonne intensité. Même quand ça a été un petit peu difficile, j'ai réussi à rester relativement calme et positive pour voir sur le moyen terme et progresser au fur et à mesure du match.

lire aussi : Caroline Garcia rejoint Leylah Fernandez au 2e tour de l'Open d'Australie

Il y avait beaucoup d'encouragements vocaux, comme pour vous libérer...
C'était un peu dans la lignée de l'année dernière, quelque chose qui me permet d'évacuer un peu. Au début, il y avait du stress, il fallait se bouger, en mettre un peu plus sur les jambes, dans les encouragements et tout. Parfois, il faut réussir à trouver une solution pour gagner, ce que j'ai réussi à bien faire aujourd'hui. Je suis satisfaite de la victoire, avec vraiment un bon niveau de jeu dans le deuxième set. Mais il y a des points où je peux progresser, notamment au service, et trouver un peu plus mon rythme, ce dont je vais avoir besoin pour mes prochains matches. Mais c'est positif comme entame.

Comment on fait pour rester dans la dynamique du Masters ?
Je ne sais pas. Je ne pense pas trop que ce soit possible de continuer sur la dynamique du Masters. Il y a eu les vacances, la période d'entraînement, plein de choses qui changent, qui évoluent. Je ne vais pas dire que je recherche à surfer sur cette dynamique-là, mais plutôt essayer de prendre tout le positif de la fin de saison dernière, le style de jeu, l'intensité, la mentalité. Je sais que j'ai le niveau de jeu pour battre les meilleures et faire de grandes choses, je vais me concentrer là-dessus, prendre ce tournoi-là match par match et voir comment je peux réussir à continuer à progresser dans mon jeu. »

lire aussi : Le tableau dames de l'Open d'Australie