En cas de faux pas contre le Leinster, le Racing pourrait manquer la phase finale de la Coupe des champions

Le Racing de Gaël Fickou a enregistré un court succès face aux Harlequins, dimanche dernier (30-29). (A. Mounic/L'Équipe)

Candidat déclaré au titre en début de compétition, le Racing est condamné à un exploit sur le terrain du Leinster pour se qualifier en huitièmes de finale (16h15).

Huitième du groupe A, le Racing est dans une position inconfortable. S'il ne ramène pas un résultat de son périlleux déplacement à Dublin, le club des Hauts-de-Seine pourrait se faire doubler par un poursuivant (Gloucester, Lyon, UBB, Castres) et manquer la phase finale de la Coupe des champions pour la première fois depuis six ans. Ce serait un échec important pour des Franciliens qui revendiquent chaque saison des ambitions élevées dans une compétition qu'ils n'ont jamais remportée.

Le Racing traîne comme un boulet la gifle reçue au Havre de la main du Leinster (10-42) en décembre. Et si la victoire étriquée face aux Harlequins obtenue dimanche dernier (30-29) a permis de maintenir le rêve de qualification, elle n'a pas forcément rassuré sur la forme actuelle de l'équipe. Alors qu'un choc face au Stade Rochelais est prévu la semaine suivante en Top 14, Laurent Travers a promis de jouer le jeu à fond, même si les chances de victoire à l'Aviva Stadium sont minces.

« Le Leinster n'a pas perdu un match cette saison, c'est quasiment l'équipe d'Irlande. Mais je vous garantis qu'on fera en sorte de répondre présent et de ne pas galvauder cette compétition », annonçait dimanche le manager, qui a choisi de ne pas trop faire tourner son groupe, avec les titularisations de plusieurs cadres, comme Nolann Le Garrec, Finn Russell ou Gaël Fickou.

La semaine dernière, le capitaine francilien avait alerté sur le péril qui pouvait attendre son équipe si elle ne changeait pas de visage à Dublin : « Le Leinster veut rouler sur tout le monde et ils vont essayer de nous humilier. C'est l'équipe la plus en forme à l'heure actuelle. À nous de relever ce défi, de tout donner. Il faudra tout changer par rapport au match aller, où on avait été catastrophiques. On ne peut pas faire pire. » Premiers avec trois victoires bonifiées, les Irlandais voudront assurer la première place, afin d'affronter un adversaire largement à leur portée en huitièmes de finale au printemps.

lire aussi : Calendrier et résultats de la poule A